EconomieLe Matin

Masen lance l’appel d’offres du programme Noor Atlas

La loi 38-16 prévoit le transfert des actifs renouvelables de l’ONEE vers Masen. C’est dans ce cadre, et suite à la phase de pré-qualification organisée par l’ONEE, que l’appel d’offres a été lancé par l’Agence

Le projet solaire photovoltaïque «Noor Atlas» voit enfin le bout d’un long tunnel. Masen vient de lancer l’appel d’offres pour sa réalisation, avec une capacité cumulée d’environ 260 MW, au lieu de 200 MW initialement envisagé. L’ouverture des plis est prévue le 30 octobre 2022, pour sélectionner le constructeur parmi les 8 entreprises/consortiums déjà pré-qualifiés par l’ONEE, le porteur initial du projet.

Initié par l’ONEE il y a une dizaine d’années, le projet solaire photovoltaïque «Noor Atlas» voit enfin le bout d’un long tunnel ! Masen (Moroccan Agency for Sustainable Energy), qui pilote désormais le projet, vient de lancer l’appel d’offres pour sa réalisation, avec une capacité cumulée d’environ 260 mégawatts (MW), au lieu de 200 MW initialement prévu. L’appel d’offres porte sur la réalisation, l’exploitation et la maintenance des centrales solaires, sous un contrat de construction EPC (Ingénierie, approvisionnement et construction). Le projet regroupe 7 sites, localisés principalement dans l’Est et le Sud marocain. Le lot 1 prévoit la construction de 5 centrales solaires photovoltaïques (PV) : à Aïn Béni Mathar (42 MW), Enjil (42 MW), Boudnib (36 MW), Outat El Haj (36 MW) et Bouanane (30 MW). Le lot 2 regroupe, quant à lui, 2 centrales PV de 36 MW chacune à Tan-Tan et Tata. «La loi 38-16 prévoit le transfert des actifs renouvelables de l’ONEE vers Masen. C’est dans ce cadre, et suite à la phase de pré-qualification organisée par l’ONEE, partenaire historique de Masen, que l’appel d’offres lancé aujourd’hui par Masen permettra de sélectionner le(s) constructeur(s) (EPC) parmi les 8 entreprises/consortiums pré-qualifiés», explique l’Agence.

L’ouverture des offres est prévue dans 4 mois, soit le 30 octobre 2022. Le coût global du projet s’élève à environ 272 millions d’euros, à cofinancer par la Banque européenne d’investissement (BEI) et la banque publique allemande KfW. Rappelons que Noor Atlas constitue la seconde phase du «Programme solaire photovoltaïque» initié par l’ONEE en 2012, visant la sécurisation de l’approvisionnement du pays en électricité et l’amélioration de la qualité de service pour les régions situées en bout de ligne (Régions alimentées par des lignes 60 kV en antenne et situées à des distances lointaines des postes de transformation).

Articles similaires

Ce programme PV, qui s’inscrit dans l’objectif du pays d’augmenter la part de l’énergie renouvelable à plus de 52% en 2030, a démarré avec «Noor Tafilalet» constituée de trois centrales photovoltaïques à Zagora, Erfoud et Missour, pour une puissance totale de 120 MW. Noor Atlas devait en principe être développé et mis en service avant 2020. Aujourd’hui, au vu du temps nécessaire pour l’appel d’offres et la construction, Noor Atlas devra être réalisé en 2024-2025. Outre Tafilalet et Atlas, le programme PV de l’ONEE prévoit pour la troisième et dernière phase Noor Argana (200 à 250 MW). Aujourd’hui, le Maroc compte une cinquantaine de projets d’énergies renouvelables en exploitation, d’une capacité totale de 4.109 MW. Soit 38% de la capacité globale de production d’électricité.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page