ActualiteLe Matin

Si je suis le mal, je pars du Raja

Faouzi Benzarti a assuré qu’il était prêt à mettre la clef sous la porte s’il est désigné comme principal responsable.

N’ayant toujours pas pu redresser la barre après trois journées sans la moindre victoire, le coach tunisien du Raja de Casablanca, Faouzi Benzarti, a fait son mea culpa dimanche en soirée, juste après le nul enregistré face au Moghreb de Tétouan. «C’est la première fois de ma vie que je récolte des résultats aussi négatifs… Si je suis le mal, je pars, tout simplement !»

Avec deux points récoltés en trois matchs, malgré une campagne de recrutement massive et l’engagement d’un coach très expérimenté, le Raja de Casablanca est en train de signer l’un de ses pires débuts de saison. Dimanche soir, après le nul concédé face au Moghreb de Tétouan au complexe Mohammed V, Faouzi Benzarti est apparu dévasté. «Je dois avouer que je ne suis pas du tout satisfait de la prestation et du rendement de l’équipe, surtout au vu des résultats négatifs enregistrés. Pourtant, on a bien travaillé, on a tout mis au point. On doit tous prendre du recul pour revoir ce qui a été fait et chercher l’erreur pour rectifier. Il y a un blocage quelque part que l’on n’arrive pas à définir», a confié Benzarti après le coup de sifflet final. Sentant les critiques monter à son encontre au fil des bévues, le Tunisien a assuré qu’il était prêt à mettre la clef sous la porte s’il est désigné comme principal responsable : «C’est la première fois de ma vie que je récolte des résultats aussi négatifs… Si je suis le mal, je pars, tout simplement ! Nous essayons de faire avec les joueurs que nous avons.

Ces recrutements ont été opérés suivant les choix de la commission technique et je n’étais pas présent avec eux». Faouzi Benzarti a ensuite présenté ses excuses aux supporters, assurant qu’il est conscient de leurs attentes : «Avec l’ambiance que nous constatons dans les stades et les efforts qu’ils font, ils ne méritent pas ça !» Dimanche après le nul face au MAT, le coach adjoint Hicham Aboucherouane a également reconnu que son équipe a démérité : «Le nul à domicile est clairement un résultat négatif. Nous avons beaucoup travaillé avec les joueurs en milieu de semaine, mais il est clair qu’il y a encore beaucoup de choses à rectifier… Le nul est frustrant, mais nous ne méritions pas de gagner. Ce n’est pas le Raja que nous attendions. Je crois que tout le monde endosse la responsabilité». Le club dispose désormais de dix jours (trêve de la Botola D1) pour rectifier le tir et créer davantage de cohésion dans un groupe qui manque visiblement d’homogénéité.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page