ActualiteLibération

Le football marocain est proche de celui de l’Europe

« Le football marocain est proche de celui de l’Europe. Au Maroc, dans chaque ville, il y a de bons terrains et des infrastructures sportives « , a affirmé Boubacar Gadiaga, actuel entraineur de l’Union Touarga Sport (UTS).

«Ce n’était pas facile au début, parce que j’avais une équipe jeune et il fallait changer des attitudes. Je suis un entraîneur qui aime le jeu et presser l’adversaire, et ce n’est pas la nature marocaine » , reconnait-il dans une déclaration à la MAP.

Boubacar Gadiaga affirme avoir eu « la chance d’avoir des joueurs attentifs, mais également un staff passionné, disponible et surtout des dirigeants qui nous ont aidé à faire les choses dans de très bonnes conditions ». Celui qui a été élu meilleur entraîneur de la Botola 2 reconnaît tout de même qu’ « il y avait beaucoup de travail à accomplir et très souvent on a été confronté à des situations compliquées. C’est à partir de la 6ème journée que nous avons été constants et nous sommes restés sur le podium jusqu’à la fin ».

 « Nous avons flirté avec la première place pendant quatre journées et on a assuré notre montée à deux journées de la fin. Ça montre que les jeunes ont bien travaillé et derrière ça l’accompagnement était exceptionnel », a confié le technicien sénégalais.

Gadiaga a été entraîneur de l’Institut Diambar de Saly (Mbour, ouest) pendant plus de 17 ans. Il s’est ensuite expatrié au Maroc en 2020. Il considère que «le football marocain est proche de celui de l’Europe. Au Maroc, dans chaque ville, il y a de bons terrains et des infrastructures sportives. Et dans tous les quartiers, il y a de petits terrains avec un jeu réduit ».

Un environnement favorable qui, à son avis, amène beaucoup de technicité et de tonicité. « Il y a de bons joueurs parce que la formation des jeunes Marocains commence dès cinq ans et ils touchent beaucoup le ballon. Techniquement, le joueur marocain est plus doué que le joueur sénégalais », juge-t-il.

Mais celui qui fût sélectionneur adjoint du Sénégal reconnaît tout de même des qualités aux footballeurs sénégalais. « Là-bas, il y a aussi des joueurs qui sortent du lot, parce qu’ils savent se débrouiller et ils sont créatifs. Malgré tout, il leur manque un peu de justesse technique, parce que le temps de jeu qu’a le jeune Marocain n’existe pas chez nous au Sénégal », dit-il. Il ajoute que « c’est plus raffiné chez le footballeur marocain que chez le sénégalais. Mais quand il va en Europe, le sénégalais se bonifie et commence à rectifier son jeu et à progresser ».

C’est ce qui selon le technicien sénégalais explique le fait que « quand les joueurs deviennent adultes, le gap se rétrécit parce que les Sénégalais sont les plus vendus en Europe et ailleurs. C’est parce qu’également les Marocains, quand ils atteignent la maturité professionnelle, ils veulent jouer chez eux » dans leur pays. L’entraîneur de l’Union Touarga explique cette situation par le fait qu’ « il y a des clubs référents tels que le Wydad ou le Raja de Casablanca.

Le Marocain qui va là-bas se sent heureux parce que c’est un club de cœur et il arrive bien à gagner sa vie en jouant dans ses rangs ». Boubacar Gadiaga recommande ainsi aux clubs sénégalais de travailler à avoir une base affective afin que très tôt, le joueur s’identifie à son club. « A 5 ans, le joueur va intégrer le club et quand il aura 18 ans, il pensera d’abord à le hisser haut en Afrique avant de s’expatrier en Europe », conclut le technicien sénégalais qui va découvrir la Botola 1 marocaine la saison prochaine.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page