ActualiteLibération

Sacre sud-africain et titre de vice-champion pour le Onze national

Le Onze national n’a pu soulever le trophée de la CAN féminine dont les débats viennent de prendre fin au Maroc. Samedi, au Complexe sportif Prince Moulay Abdellah, l’EN a buté sur une coriace formation sud-africaine qui a scellé le sort de la finale sur le score de 2 à 1, parvenant par là même à s’offrir son premier titre continental.

Devant un public nombreux dépassant les 45.000, les Lionnes de l’Atlas n’ont aucunement démérité, essayant de sortir le match qu’il fallait pour avoir le dernier mot sur un adversaire dont la majorité des joueuses sont des sociétaires d’Orlando Pirates, club qui avait remporté la toute dernière Ligue des champions d’Afrique.

Une confrontation serrée où les occasions se faisaient rares, particulièrement lors de la première mi-temps. En seconde période, les Sud-Africaines se sont montrées beaucoup plus entreprenantes, aidées en cela par quelques fautes commises par l’arrière-garde marocaine, payées hélas cash en deux temps. Elles ont scoré par l’entremise de Hidaih Magaia (63è et 71è), avant que l’attaquante marocaine Rosella Ayanne ne réduise l’écart (80è) sur une action savamment construite.

Reynald Pedros
On va continuer le travail. Ce n’est que le début d’une nouvelle aventure

Mais ce n’était pas suffisant pour revenir dans la partie pour que l’arbitre rwandaise Salima Mukansanga siffle la fin de la rencontre au grand bonheur des Banyana Banyana, et de leur compatriote, président de la CAF, Patrice Motsepe.

Lors de la conférence d’après-match, le sélectionneur national, Reynald Pedros, n’a pas manqué de saluer les efforts déployés par ses protégées, indiquant dans une déclaration rapportée par la MAP que «l’équipe nationale a toujours été au bout d’elle-même et a mouillé le maillot ». Et d’ajouter qu’«on va continuer le travail. Ce n’est que le début d’une nouvelle aventure », faisant allusion à la qualification de l’EN au Mondial 2023 en Australie et en Nouvelle-Zélande.

En ce qui concerne le déroulé de cette finale, Reynald Pedros, double vainqueur de la Ligue des champions d’Europe avec l’Olympique Lyonnais, a relevé qu’ «on s’est procuré quelques occasions, mais sans parvenir à les concrétiser.

Desiree Ellis
La résilience des joueuses a été déterminante pour la victoire

Après la réduction du score, on espérait un renversement de situation, mais l’équipe était fatiguée après le match de demi-finale face au Nigeria ». Et de conclure : «L’Afrique du Sud était plus réaliste et meilleure que nous ».

Quant à la sélectionneuse sud-africaine, Desiree Ellis, fraîchement sacrée meilleure coach de football féminin au terme des CAF Awards 2022 organisés au Maroc, elle a souligné que « les joueuses ont été extraordinaires et ont bien accompli leur mission ». Elle a reconnu que « face au pays hôte, on s’attendait à un match très relevé, mais les joueuses étaient bien concentrées (…) Le plus important, c’est le titre continental. La résilience des joueuses a été déterminante pour la victoire ».

Comme précité, outre le Maroc, les  autres sélections demi-finalistes de cette CAN ont décroché leur ticket pour la Coupe du monde. Il s’agit de l’Afrique du Sud, de la Zambie, troisième et du Nigeria, quatrième, sachant qu’à ce quatuor pourraient s’ajouter deux autres sélections africaines, le Sénégal et le Cameroun, au cas où elles franchiraient le cap des barrages intercontinentaux.

Mohamed Bouarab

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page