ActualiteL'Opinion

Le Prix FINA pour Maggie Steffens en water-polo féminin

Gagner le prix FINA de l’athlète de water-polo féminin de l’année était pour Maggie Steffens un prix d’équipe.
 
Et en tant que capitaine de l’équipe des États-Unis d’Amérique qui a  un immense succès après avoir remporté trois fois les Jeux Olympiques, Steffens a été honorée.
 
 Avec sa coéquipière Mel Seidemann, Steffens a remporté sa troisième médaille d’or olympique à Tokyo l’année dernière, un record sans précédent dans le water-polo féminin.
 
Maggie Steffens a connu une année exceptionnelle, ajoutant deux autres médailles d’or à son incroyable collection qui compte désormais trois médailles d’or olympiques, trois médailles d’or aux championnats du monde, trois médailles d’or à la Coupe du monde, 10 médailles d’or de la Ligue mondiale (et une de bronze), plus trois médailles d’or panaméricaines.
 
Et à seulement 28 ans, l’athlète d’origine portoricaine a encore beaucoup de temps et d’efforts pour impressionner davantage.
 
Elle joue actuellement pour le CN Sabadell dans la Ligue espagnole et prend soin de son corps avec Paris 2024 fermement dans son esprit. 
 
« Mais à mesure que je mûris à travers ce parcours olympique, il est extrêmement important de vivre dans le présent et de fournir non seulement la santé physique dont mon corps a besoin, mais aussi la santé mentale et émotionnelle ».
 
En réfléchissant sur le prix, sa course rapide à Abu Dhabi pour recevoir le trophée, le retour à la maison puis le voyage en Espagne.
 
« Je suis vraiment très honorée et touchée d’avoir reçu ce prix, surtout compte tenu de toutes les joueuses que nous avons dans le water-polo féminin et à quel point la saison a été difficile pour le monde entier ; mais comme nous le savons tous, le water-polo est un sport d’équipe et il n’y a vraiment rien qu’un individu puisse faire dans ce sport sans ses coéquipiers. J’ai hâte de voir où nous pourrons aller cette année ! » a déclaré Maggie Steffens à la presse.
 
L’objectif pour beaucoup, était de savoir quand elle égalerait et quand elle briserait le record olympique féminin détenu par la quadruple olympienne Tania di Mario (ITA).
 
Elle a dépassé les 47 magiques dans les rondes, a marqué 50 buts en quart de finale contre le Canada et a terminé Tokyo avec 56 buts à son actif – 18 lors de sa troisième apparition.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page