ActualiteL'Opinion

Les ateliers de l’OFPPT, lier l’Art à la formation académique

Objectivement parlant, quel rapport y a-t-il entre vos stagiaires et l’Art ? 

Il faut relever que les stagiaires suivent une formation de techniciens et de techniciens spécialisés, qui est généralement axée sur des compétences techniques dans leur domaine professionnel. Résultat : au cours de leur parcours de formation, ils n’ont donc habituellement aucun contact avec des aspects artistiques, sensibles ou relevant de l’Art en général.

D’où l’importance de ce genre d’initiative afin de créer un pont entre l’Art et leur formation. Ces ateliers que l’OFPPT organise mensuellement leur permettra d’avoir une écriture, une lecture artistique et littéraire au cours de leur formation. 

Comment ont-ils réagi à l’initiative de l’OFPPT de mettre en place ces ateliers dédiés à la Littérature et aux Arts ?

En fait, c’est une idée que nous avions depuis l’année dernière. Nous voulions vraiment lancer un atelier qui mettrait en place des activités de théâtre, de lecture ou d’ordre artistique en général. En effet, il y avait quelques points à régler au niveau administratif. Donc cette année, heureusement, grâce à l’implication de notre directeur, M. Hicham KADOURI, et de la Conseillère en orientation, Mme Asmae MONTASIR, nous avons finalement pu lancer cet atelier et qui a rencontré un grand succès auprès des stagiaires.

Ils étaient très motivés par cette nouvelle aventure et cette nouvelle expérience. D’ailleurs, notre atelier artistique est baptisé « Exploration Artistique : Atelier des Mots et des Scènes » et qui, précisément, englobe l’aspect artistique en général. Le résultat a été satisfaisant.

Pourquoi avez-vous choisi l’œuvre « l’Irrésistible appel de Mozart » comme premier sujet de l’atelier ?

Effectivement, le choix de l’œuvre discutée n’était ni fortuit ni aléatoire. D’abord, c’est une œuvre qui avait déjà été étudiée avec les stagiaires. Abdellah BAIDA est une figure qui s’engage pour encourager la lecture et à défendre une jeunesse qui lit.

De plus, son œuvre, elle-même, dans son essence, raconte l’histoire d’un vieux retraité, dont toute la vie était jusqu’alors marquée d’une routine bien établie : son travail, sa famille et ses enfants. Il bénéficiait d’une situation confortable au niveau matériel mais sa vie manquait de passion et de sensibilité nécessaire à l’être humain.

Et c’est justement ce que nous cherchons à susciter à travers ces rencontres mensuelles. Ce personnage, habitué à la monotonie, va découvrir son amour pour la musique, après avoir écouté un morceau de Mozart. Cet instant va éveiller en lui une sensibilité qu’il n’a pas éprouvée auparavant. Depuis, sa vie a changé, voire commencé, à cet âge pourtant si tardif.

Désormais, elle est emplie de passion et il se découvrira autrement. C’est justement là que réside l’objectif de notre atelier : aider les stagiaires à trouver puis suivre et explorer leur passion. Il est impératif de ne pas limiter les stagiaires aux aspects techniques de leur formation, aux examens et à leurs travaux pratiques. Il faut établir un certain équilibre entre le matériel et l’immatériel et leur permettre d’explorer leur propre sensibilité et leur passion afin qu’ils puissent jouir d’une vie mieux épanouissante :

Quelles sont vos attentes et l’apport que vous cherchez à travers ces rencontres littéraires et artistiques et ?

Au sein de cet atelier, nous animerons des séances de lecture, de théâtre, d’écriture et de musique également avec des spécialistes en la matière. Nous parlerons d’écrivains ainsi que d’artistes. Nous tenterons de nous ouvrir au monde.

Ces rencontres permettent le face à face avec des personnalités représentant le domaine artistique, c’est donc une façon de concrétiser ce rapport à l’Art et à la Littérature. En même temps, en tant que formatrice de communication et de langue française, mon module consiste à développer les compétences communicatives des stagiaires et je trouve que cet atelier sera un exercice très fructueux dans leur faculté à communiquer, prendre la parole et également dans l’organisation.

En effet, ce sont les stagiaires qui contribuent à l’organisation de l’évènement, l’invitation de la presse ou des artistes. Ainsi ils s’approprient un sens d’autonomie. Tout cela fait partie de la formation que nous offrons à l’OFFPT. Les stagiaires s’imprègnent de compétences au niveau technique tout en s’ouvrant à l’Art.

Est-ce que cette première rencontre littéraire était à la hauteur de vos attentes ? 

Oui, énormément, j’étais surprise par la qualité des interventions de mes stagiaires et la pertinence de la lecture de la stagiaire Malak OUHRI qui a présenté le roman L’irrésistible appel de Mozart. Les ambassadeurs de l’OFFPT, et les stagiaires faisant partie du comité d’organisation, ont fourni un énorme effort pour mettre en place un évènement aussi réussi. Et n’oublions pas l’honneur que nous a accordé Abdellah BAIDA par sa présence. Sur ce, nous vous donnons rendez-vous à notre prochaine rencontre artistique, le mois prochain.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page