ActualiteL'Opinion

l’UNESCO se penche sur le rôle des juges dans le renforcement de la liberté d’expression

Cette conférence thématique, première réunion de ce type organisée dans la région arabe, rassemblera un collège de magistrats en milieu de carrière, venu de plusieurs Etats arabes (Egypte, Irak, Jordanie, Liban, Lybie, Maroc, Mauritanie, Palestine, Tunisie, Soudan et Yémen), qui échangera autour du rôle du système judiciaire et des juges dans les aspects de poursuite et de protection de la sécurité des journalistes, indique un communiqué de l’UNESCO.

Selon la même source, elle consiste en une présentation d’experts sur les domaines des normes internationales des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, notamment la liberté d’expression, l’accès à l’information, la sécurité des journalistes, le discours de haine et la lutte contre la désinformation.

Au menu, une table ronde d’échanges de bonnes pratiques sur les décisions juridiques relatives à ces libertés fondamentales ainsi que des discussions animées par des experts pour élaborer des recommandations sur les meilleures façons de procéder.

Sécurité des journalistes et impunité

L’essence même de cette conférence Inscrite dans la priorité globale de l’UNESCO pour l’Afrique, cette conférence est mise en œuvre dans le cadre du plan d’actions des Nations unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité visant à créer un environnement libre, sûr et serein pour les journalistes et les professionnel des médias.

Selon le rapport 2020 de la Directrice générale de l’UNESCO sur la sécurité des journalistes et le danger de l’impunité, 156 meurtres de journalistes et de professionnels des médias ont été enregistrés dans le monde en 2018-2019, dont 30 dans la région des États arabes et 18 en Afrique.

Ces attaques se produisent souvent dans des situations non conflictuelles par des groupes criminels organisés, des milices, du personnel de sécurité et parfois même la police locale. Ce même rapport constate, pour la même période, que 89 journalistes ont été tués dans des pays sans conflit armé, contre 67 journalistes tués dans des pays en proie à un conflit armé.

« Tant que des journalistes continueront à perdre la vie à cause de leur métier, la liberté d’expression sera en danger », conclut le Rapport de la Directrice générale de l’UNESCO sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité émanant de la 32e session du Conseil 1 intergouvernemental du Programme international pour le développement de la communication (25 et 26 novembre 2020).

Cette rencontre soutient ainsi le plan d’actions des Nations unies visant à favoriser la liberté d’expression, l’accès du public à l’information et la sécurité des journalistes en Afrique, à travers des mécanismes s’attaquant aux « Trois P » : Prévenir, Protéger et Poursuivre. Une initiative qui renforce le travail de l’UNESCO sur la région Arabe avec les acteurs du judiciaire sur les normes internationales et régionales en matière de liberté dexpression.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page