ActualiteL'Opinion

Quels avantages pour le Royaume ?

C’est un indicateur phare que la page du Covid est en train de se refermer. La flambée observée l’année dernière sur le fret maritime est en train de baisser sensiblement. Le prix du conteneur 40 pieds en provenance des ports chinois à destination du Maroc se négocie désormais à 9.000 dollars, soit bien en deçà des 20.000 à 25.000 dollars exigés au plus fort de la crise.

Beaucoup y voient effectivement un début de retour à la normale, même si, il faut le rappeler, on est encore très loin des niveaux d’avant Covid-19, lorsque le transport d’un conteneur depuis la Chine ne coûtait que 3.000 à 4.000 dollars. « Je prévois une baisse des tarifs de transport maritime qui va s’équilibrer autour de la grille d’avant pandémie, c’est-à-dire 2019. Je rappelle que le soutage ne pose aucun problème aux armements dont certains possèdent en propre des puits de pétrole », pronostique le professeur Najib Cherfaoui.

Opérateurs marocains

L’expert maritime comprend certes un certain retour progressif à la normale sur le plan sanitaire et économique, mais y voit plutôt un premier résultat positif de la pression exercée par les Etats-Unis sur les armateurs mondiaux depuis l’hiver dernier (www.lopinion.ma). « La baisse constatée actuellement provient des Etats-Unis qui ont réagi à la hausse démesurée des tarifs enregistrés durant la pandémie. Plus précisément, ils ont décrété le Shipping Act 2022. Cette mesure renforce le pouvoir de régulation de la « Federal Maritime Commission » (FMC) », confirme encore une fois professeur Cherfaoui. Quoiqu’il en soit, il s’agit là d’une très bonne nouvelle pour les opérateurs marocains, qui disent d’ores et déjà observer une baisse de presque la moitié de leurs coûts sur le fret maritime.

Fini les ententes ?

Le pressing américain a fini donc par payer, et apparemment la partie est loin d’être terminée. En effet, c’est au tour de l’Union Européenne de se lancer dans la danse, en indiquant réexaminer « l’exemption » accordée aux consortiums de transport maritime de ligne en matière de pratiques anticoncurrentielles.

Autrement dit, les règles de l’UE en matière de pratiques anticoncurrentielles interdisent de manière générale les accords entre entreprises qui restreignent la concurrence. Toutefois, le règlement d’exemption par catégorie en faveur des consortiums de transport maritime permet, sous certaines conditions, à des compagnies maritimes de ligne, dont la part de marché cumulée n’excède pas 30%, de conclure des accords de coopération.

Ces accords, également appelés «consortiums», leur permettent d’exploiter en commun des services de transport de marchandises. Sauf que durant la flambée du fret maritime née du Covid, les compagnies maritimes ont été pointées du doigt et accusées d’entente sur les prix, au détriment des consommateurs. Les armateurs en ont profité pour réaliser des bénéfices record, tout en excluant les autres intervenants de la chaîne logistique, à l’image des « Freight Forwarders ».

Verdict avant fin 2022

Si, sur la base de ses évaluations, l’UE conclut à un effet néfaste sur le consommateur, elle pourrait rapidement mettre fin à cette exemption accordée aux compagnies maritimes. Pour rappel, le règlement d’exemption par catégorie en faveur des consortiums de transport maritime expire le 25 avril 2024. La Commission doit donc procéder à une évaluation de la manière dont il a fonctionné depuis 2020. Et au plus tard, elle devra publier les résultats de ses évaluations avant fin 2022.

« De toute façon, plus rien ne sera comme avant dans le transport maritime. Sur la base de ce que les Etats et les consommateurs ont vécu avec la crise, il ne sera pas question de laisser les compagnies maritimes poursuivre leur diktat », avance déjà un professionnel du transport maritime. Il restera à savoir si l’UE sera aussi ferme que les Etats-Unis. Vu du Maroc, ce ne serait que du pain béni, afin de mieux maîtriser les prix du transport maritime, qui coûtent énormément cher au pays, notamment en termes de sorties de devises étrangères.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page