Maroc DiplomatiquePolitique

À Gaza, la trêve n’a pas tenu longtemps

Le Jihad islamique a annoncé ce dimanche une trêve avec l’État hébreux dans un contexte d’escalade de la tension  dans la bande de Gaza, qui a commencé vendredi, et qui, à ce jour a fait 42 morts côté palestinien.

l’après-midi, le médiateur égyptien a affirmé avoir obtenu l’accord d’Israël pour une trêve. Quelques heures plus tard, le Jihad islamique a annoncé avoir approuvé un accord élaboré par l’Égypte sur un arrêt des hostilités.

« Il y a peu de temps, une formule a été trouvée pour l’accord de trêve, qui porte notamment sur l’engagement de l’Égypte à œuvrer en faveur de la libération de deux prisonniers » du Jihad islamique aux mains d’Israël, a affirmé dans un communiqué Mohammed Al-Hindi, chef de la branche politique du groupe.

L’État hébreu avait donné son accord pour une trêve sans condition en début de journée, mais le Jihad Islamique exigeait, comme préalable à la trêve, la libération de hauts responsables du mouvement récemment arrêtés par Israël, rapporte RFI.

On confirme au Caire que la solution trouvée pour convaincre le Jihad d’accepter la trêve est bel et bien l’engagement de l’Égypte à œuvrer pour la libération des prisonniers du mouvement islamiste.

Il s’agit de Halil Awawdeh, qui fait la grève de la faim depuis 150 jours. Et Bassem el-Saadi un gradé du Jihad islamique en Cisjordanie dont l’arrestation est à l’origine de la crise de ces derniers jours. Pour le reste, l’accord de cessez-le-feu prévoit le retour à la normale, notamment l’ouverture dès demain des points de passage entre l’enclave palestinienne et Israël, ajoute RFI.

Mais peu après que la trêve est entrée en vigueur dimanche à 23H30 locales (20H30 TU), l’armée israélienne a affirmé avoir mené des frappes sur des positions du Jihad islamique à Gaza. « En réponse à des roquettes tirées vers le territoire israélien, l’armée frappe actuellement un large nombre de cibles appartenant à l’organisation terroriste Jihad islamique dans la bande de Gaza », a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué envoyé à 20h33 TU. Et des sirènes d’alerte se sont déclenchées dimanche soir dans des localités du sud d’Israël proches de la bande de

Dans la bande de Gaza, 17 Palestiniens, dont neuf enfants, ont été tués dans la journée de dimanche dans les raids israéliens sur notamment Jabaliya, la ville de Gaza et Rafah, a indiqué le ministère de la Santé du mouvement armé palestinien Hamas, au pouvoir dans cette enclave sous blocus israélien depuis plus de 15 ans.

Depuis le début vendredi de l’opération israélienne ciblant le Jihad islamique dans l’enclave paupérisée, « 43 Palestiniens sont tombés en martyrs, dont 15 enfants » et « 311 ont été blessés », selon un dernier bilan du ministère.et avec AFP

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page