Maroc DiplomatiquePolitique

Bamako veut clarifier toutes les opérations militaires en cours

Consécutivement à l’affaire dite des « 49 mercenaires ivoiriens », les autorités maliennes ont décidé de clarifier toutes les opérations militaires en cours sur le sol national à commencer par les opérations de la Minusma. Ainsi, toutes les rotations des contingents militaires et policiers de cette mission onusienne, y compris celles déjà programmées, ont été suspendues, le jeudi 14 juillet 2022. Les raisons…

Après cette décision du gouvernement malien, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a indiqué que « la Minusma dans le cadre d’une gestion efficiente de la rotation des effectifs des contingents militaires et policiers déployés au Mali au compte de la Force onusienne, la partie malienne prévoit l’organisation d’une réunion de coordination entre les structures maliennes concernées et la Minusma ».

Aussi, le département précise : « Cette rencontre vise essentiellement à dégager un plan optimal permettant de faciliter la coordination et la réglementation de la rotation des contingents opérant au sein de la Minusma ». Toujours à propos de cette situation le ministère des Affaires étrangères a informé la Minusma : « qu’avant la tenue de ladite rencontre ainsi que pour des raisons liées au contexte de sécurité nationale, le Gouvernement du Mali décide de suspendre, à compter de ce jour, toutes les rotations de contingents militaires et policiers de la Minusma, y compris celles déjà programmées ou annoncées ».

Cependant, le departement assure que « la partie malienne travaillera de manière diligente en vue de réunir les conditions propices à la levée de cette mesure suspensive de la rotation qui constitue une phase essentielle permettant aux contingents déployés d’assurer une bonne mise en œuvre du mandat de la Minusma ».

De son côté, la Minusma a indiqué, le jeudi dernier, avoir pris « note » de la décision des autorités de la transition de suspendre toutes les rotations de contingents militaires et policiers. Toutefois, elle se dit « prête à engager, sans délai, les discussions prévues ».

Bamako veut des éclaircissements…

Ce n’est pas tout, car le gouvernement malien, à travers toujours le département des Affaires étrangères, a dans une correspondance adressée à la Minusma le 12 juillet dernier, a demandé à cette mission tous les documents nécessaires et la mise en route sur le Mali de ses contingents et de leurs contractants ou co-contractants. En clair, le Mali souhaite par la même occasion une clarification de toutes les opérations militaires sous l’égide des Nations-Unies sur notre sol : « Aussi, le ministère sollicite de la Minusma la clarification des liens légaux ou contractuels entre les militaires ivoiriens concernés, Sahel Aviation Service et le contingent allemand de la Minusma.

Le Ministère demande également à la MINUSMA le point des effectifs des Eléments Nationaux de Soutien, assorti de la précision de leurs lieux de déploiement et des missions à eux confiés ».

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page