Maroc DiplomatiquePolitique

le Maroc a montré le « cap » d’ouverture sur le Monde

Le président du parti politique argentin « Demos », Nazareno Etchepare, a salué le choix d’ouverture au Monde fait par le Maroc au cours des deux dernières décennies ainsi que le « cap » pris par le Royaume en matière de réformes politique, économique et énergétique.

Dans un entretien avec la chaine d’information marocaine M24, l’homme politique argentin, dont le parti prône le libéralisme économique comme doctrine politique, a estimé que « le Maroc doit être un exemple pour l’Argentine dans ce processus d’ouverture au Monde », qui lui a permis de réaliser une croissance économique perceptible et durable.

Etchepare a estimé que cette vigueur de la croissance économique trouve son origine dans le fait que les Marocains « ont compris quel était le cap à suivre et quelles sont les réformes à entreprendre. L’Argentine doit suivre cet exemple », a-t-il recommandé, ajoutant que « le Maroc a fait ce que tous les pays raisonnablement libéraux auraient dû faire ».

« Au sein de ‘Demos’, a poursuivi Etchepare, nous sommes convaincus que le Maroc est le pays qui mène ce processus de transition en Afrique vers davantage d’ouverture sur le monde. Il y a aussi des réalités que nous ne pouvons pas ignorer, comme son rôle de principal producteur de phosphates ».

Evoquant le rôle des énergies renouvelables dans la lutte contre le changement climatique, l’homme politique argentin a souligné que « l’Argentine commence à suivre la voie de l’énergie solaire qui est très développée au Maroc », ce qui ouvrirait des perspectives de coopération intéressantes entre les deux pays.

Rappelant que l’Argentine, comme le Maroc, sont des alliés extra-OTAN (Traité de l’Atlantique nord), Etchepare, qui se définit lui-même comme un « libre penseur », a indiqué que cela signifie que « nous partageons une série de principes liés à la liberté (…) et nous devons veiller à ce que la paix soit préservée dans toutes les régions du monde ».

Interrogé sur la plateforme politique de son parti, présentée la semaine dernière lors de la première rencontre nationale de « Demos », Etchepare a expliqué que « la solution géopolitique » proposée par sa formation va au-delà des problèmes économiques de l’Argentine, en ce sens qu’elle répond aux défis du 21ème siècle en rénovant l’élite politique du pays et en apportant de nouvelles idées en phase avec les réalités du moment.

En s’appuyant sur ses principes libéraux, « Demos » insiste sur une baisse, voire l’élimination, de certains impôts, sinon « l’avion Argentine ne va jamais pourvoir décoller », selon les propos de cet avocat de 47 ans.

Par ailleurs, Etchepare reproche au gouvernement actuel son rapprochement avec des pays peu fréquentables comme le Venezuela et l’Iran et recommande de se rapprocher de pays qui sont en mesure d’accompagner l’Argentine dans sa croissance économique et de partager les fruits de la prospérité.

Etchepare énumère une série de mesures à caractère géopolitique pour booster l’économie en Argentine en relation, notamment, avec les investissements extérieurs, l’exploitation du riche littoral atlantique argentin, la lutte contre la pêche illégale, le grand potentiel de la voie fluviale qui part du Paraguay jusqu’à l’embouchure du fleuve La Plata et par laquelle transite 80% des exportations du pays, la future génération de l’Internet mobile G5…etc.

Avec MAP

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page