le Maroc passe du quintuple au simple

Malgré la pandémie et la menace de crises économiques, 2021 a été une année record pour les exportateurs mondiaux d’armes. Dans la région arabe, l’Égypte est le pays qui a le plus acheté d’armes. Loin derrière, le Maroc a enregistré une baisse des commandes, notamment en France qui est passé de 425,9 millions d’euros en 2020 à 95,2 millions d’euros. Toutefois, la joint-venture maritime entre les deux pays entre, envisage de fournir au royaume des navires polyvalents pour la surveillance côtière et la lutte anti-sous-marine.

Dans un marché très florissant, la vente d’armes en 2021 a connu une forte hausse pour une année de sortie de crise. Ainsi, la France a vendu pour 11,7 milliards d’euros d’armes en 2021, selon le site spécialisé sur la vente d’armes, Sipri.

Selon la source, il s’agit du troisième niveau le plus élevé de l’histoire des exportations françaises d’armement. Le ministre français Sébastien Lecornu a salué les réalisations de la France lors de la présentation de son rapport annuel au Parlement. Il a été rapporté que la France a réussi à se classer troisième sur le podium des exportateurs mondiaux d’armes d’ici 2021, juste derrière les États-Unis et la Russie. Ce résultat a été obtenu en triplant les exportations à partir de 2020 (4,8 milliards d’euros), mais en deçà des niveaux de 2015 (16,9 milliards d’euros) et 2016 (13,9 milliards d’euros).

Baisse des commandes marocaines

Dans la région du MENA, l’Egypte a privilégié ses achats en Allemagne, mais reste le plus gros client de défense de la France. Le pays a acheté 30 avions de combat Rafale à Dassault pour un montant impressionnant de 3,75 milliards d’euros, des munitions à l’armurier MBDA pour 200 millions d’euros et des radars à Thales. Avec ses achats, l’Egypte représente le premier client de la France dans le monde et dépasse l’Arabie saoudite, selon Sipri.

Lire aussi : Lettre à Blinken du sénateur républicain Marco Rubio pour des sanctions pour l’achat d’armes russes par l’Algérie

Le Maroc, désormais classé dans la catégorie des plus petits clients (moins de 200 millions d’euros), semble avoir drastiquement réduit son volume de commandes en France. Faisant partie des six pays ayant acquis les 273 systèmes d’artillerie Caesar proposés par le constructeur Nexter. Le royaume a acheté pour un total de 95,2 millions d’euros d’armes à la France en 2021. Ce volume de commandes est loin des records d’achats de Rabat en 2020 (425,9 millions d’euros) ou en 2013 (548,9 millions d’euros).

La raison de cette baisse, selon Sipri, est certainement liée à la concentration accrue des Forces armées marocaines (FAR) sur les armements américains afin d’améliorer la compatibilité avec les USA et de pouvoir contrer les armements russes en Algérie. Avec un budget militaire d’environ 50 milliards de dirhams marocains, le Maroc mène également une politique de diversification de ses fournisseurs, qui inclut également la Chine, la Turquie et de plus en plus Israël.

Nouveaux projets avec la France dans la défense côtière et la lutte anti-sous-marine

La France peut certainement compter sur de nouvelles commandes marocaines en 2022. Avec l’aide de la France, le royaume veut doter sa marine de patrouilleurs. Kership, la joint-venture maritime entre Piriou et Naval, et les Constructions mécaniques de Normandie (CMN) veulent fournir au royaume des navires polyvalents pour la surveillance côtière et la lutte anti-sous-marine.

Le Maroc reste cependant le premier client de la France au Maghreb, loin devant l’Algérie (13,9 millions d’euros) et la Tunisie (2,4 millions d’euros).

Continuer la lecture

Quitter la version mobile