HibapressPolitique

LE MONDE : MACRON ENTRE « SOUMISSION » A RABAT ET « RÉCONCILIATION » DE LA MÉMOIRE AVEC ALGER

[ad_1]

HIBAPRESS-RABAT

Le journal français Le Monde a publié un article sous le titre “Le délicat jeu d’équilibriste de la France dans la région du Maghreb”.

L’article précise que l’année 2023 s’annonce délicate pour Emmanuel Macron dans ses relations avec l’Afrique du Nord, car il devra faire preuve d’un équilibre délicat entre le Maroc et l’Algérie. Comment apaiser l’un sans s’aliéner l’autre face à la tension entre Alger et Rabat, alors que l’algérie a rompu ses relations diplomatiques, terrestres, maritimes et aériennes avec le Royaume du Maroc

Le Monde estime que « la France a été en quelque sorte pro-marocaine, et son lien avec l’Algérie est irrémédiablement troublé, malgré sa préservation, bien que les deux coexistent ou s’adaptent à cet héritage de l’histoire. Le ministère français des Affaires Etrangères résume le dicton de la position de Paris : « Le président français commence par l’Algérie et finit par le Maroc ».

Cependant, l’évolution du contexte stratégique régional, ainsi que certaines évolutions de la diplomatie française, ont remodelé le paysage. Un nouveau point d’équilibre doit être trouvé. L’épreuve paraît risquée, indique Le Monde.

Et “Le Monde” a estimé que la prochaine visite du président français Emmanuel Macron à Rabat, qui doit avoir lieu au “premier trimestre” de cette année, donnera une indication précieuse du recalibrage décidé par l’Elysée. Cette visite est très attendue, car elle est censée mettre fin à une ère glaciaire dans la relation franco-marocaine, qui s’est traduite par une série de frictions – la crise des visas, la position de Paris sur le dossier du Sahara, Le pari algérien d’Emmanuel Macron, etc. – qui a alimenté une profonde inquiétude entre les deux capitales.

La ministre française des Affaires Etrangères Catherine Colonna s’est rendue à Rabat à la mi-décembre, ce qui a contribué à réchauffer quelque peu les relations.

A cette occasion, elle a annoncé la levée des restrictions de visa en réponse à la réticence des autorités consulaires marocaines à réadmettre les migrants irréguliers indésirables sur le sol français.

 


Continuer la lecture

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page