Maroc DiplomatiquePolitique

Les pharmaciens et chirurgiens dentistes en sit-in contre un PLF « injuste »

Le Projet de loi de Finances au titre de l’année 2023, prévoit l’augmentation de 10% à 20% de l’impôt sur les sociétés. Une disposition fiscale qui n’a pas été du goût des pharmaciens et chirurgiens-dentistes qui organisent, ce mardi 15 novembre, un sit-in devant le parlement. L’objectif étant d’exprimer leur ras-le-bol et de dénoncer des mesures fiscales « injustes ».

Les pharmaciens, les dentistes, mais aussi les comptables agréés refusent catégoriquement les dispositions fiscales prévues dans le PLF 2023. Dans ce sens, ils organisent, ce mardi, un mouvement contestataire devant le parlement afin de dénoncer des mesures relatives à la retenue à la source pour l’impôt sur le revenu (IR) et l’impôt sur les sociétés (IS).

En effet, les protestants estiment que l’augmentation de 10% à 20% de l’impôt sur les sociétés qui réalisent un chiffre d’affaires inférieur à 300.000 dirhams constitue une  véritable «menace» pour les petites et moyennes entreprises.

Ainsi, l’introduction des dispositions fiscales du PLF 2023 serait une «régression notable» susceptible de nuire aux équilibres économiques des professions médicales et pharmaceutiques, exerçant dans le cadre des Très petites entreprises (TPE) et des petites et moyennes entreprises (PME). C’est d’ailleurs ce qui a été  indiqué dans un communiqué rendu public par la confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc (FNPSPM), qui met l’accent sur l’impact néfaste de ces mesures sur les entreprises.

Rappelons dans ce sens que la FNPSM réitère, au côté du syndicat national des médecins du secteur libéral (SNMSL) et de la Fédération Nationale des Syndicats des Chirurgiens-dentistes du Secteur Privé (FNSMD) sa  «totale mobilisation» en faveur de l’ensemble des instances représentatives et des syndicats nationaux des autres professions libérales concernées par ces nouvelles mesures fiscales.

L’objectif est de faire entendre leurs voix dans l’optique de parvenir à des solutions «équitables» et « justes » qui ne portent atteinte à aucune partie ou profession.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page