Maroc DiplomatiquePolitique

Les régions à la recherche de solutions pour surmonter les conséquences de la sécheresse

La sécheresse qui frappe durement le Maroc, la plus sévère des trois dernières décennies avec des barrages à seulement 28% de leur capacité, a conduit le gouvernement et les municipalités à adopter des restrictions allant de la réduction du débit d’eau potable à l’interdiction de son utilisation dans l’irrigation des jardins et le lavage des véhicules. Dans cette dynamique de resserrement du besoin précieux, l’Association des Régions du Maroc (ARM) a consacré à l’examen de la situation de sécheresse et de rareté des ressources en eau dans les différentes régions du Royaume, en raison de la rareté des précipitations cette année.

Le Maroc est actuellement confronté à un été plus chaud et plus sec que d’habitude, avec des vagues de chaleur successives qui ont provoqué des incendies dans différentes provinces du pays avec un bilan à ce jour de cinq morts, plus de 10 000 hectares de forêt rasés et 3 200 familles évacuées.

Cela a encore aggravé la pénurie d’eau potable. La région de Casablanca-Settat fait face à un stress hydrique dur qui a conduit la mairie à interdire depuis mercredi dernier l’irrigation à l’eau potable lors de la journée des jardins publics et privés, ainsi que le lavage des véhicules et le nettoyage des rues.

« Nous sommes confrontés à une situation d’urgence de l’eau, l’eau stockée est insuffisante, nous devons prendre soin des ressources dont nous disposons », a déclaré Moulay Ahmed Afilal, adjoint au maire de Casablanca, aux médias. Il prévient que toute violation des mesures approuvées sera sanctionnée par des sanctions et des amendes.

Afilal affirme que l’objectif est de « sensibiliser les citoyens à une utilisation rationnelle de l’eau » et que le conseil municipal travaille sur des mesures alternatives, telles que l’exploitation des aquifères « abondants » dont dispose la ville, le démarrage de cinq stations d’épuration des eaux usées et d’une usine de dessalement.

Casablanca n’est pas la seule municipalité à prendre des mesures de rationalisation de l’eau. Dans les villes de Berrechid et Settat ou Oujda, par exemple, le débit d’eau dans les maisons a été réduit.

Les régions se mobilisent

L’Association des Régions du Maroc (ARM) a tenu une réunion d’urgence à Rabat, consacrée à l’examen de la situation de sécheresse et de rareté des ressources en eau dans les différentes régions du Royaume, en raison de la rareté des précipitations cette année. Cette réunion, qui s’est tenue le 8 août, a été l’occasion pour les présidents des conseils régionaux de mesurer l’impact du stress hydrique sur le secteur agricole et de l’élevage, tout en affirmant la nécessité d’assurer l’approvisionnement en eau potable de la population, indique jeudi un communiqué de presse de l’ARM.

Compte tenu de la nature prioritaire de la question, a ajouté le communiqué, le président de l’Association et les présidents des conseils régionaux ont salué les efforts déployés par le gouvernement pour trouver des solutions efficaces à la pénurie d’eau. Dans ce contexte, chaque conseil régional a mobilisé, en partenariat avec les départements concernés, un budget substantiel pour atténuer la crise actuelle aux niveaux régional, rural et urbain.

Cette réunion a également été l’occasion, selon la même source, d’échanger des points de vue et de proposer des solutions possibles qui auront des impacts positifs directs sur l’approvisionnement en eau de la population et du bétail. Les présidents des conseils régionaux se sont ainsi engagés à fédérer leurs efforts, dans un cadre de complémentarité et de solidarité entre les régions, tout en appelant à une coordination étroite avec le gouvernement pour trouver des solutions radicales et structurelles et prendre des mesures urgentes contre cette situation.

Dans ce contexte, l’accent a été mis sur la nécessité de simplifier au maximum les procédures administratives de mise en œuvre des projets relatifs à l’eau et d’associer les conseils des régions, en collaboration avec les services gouvernementaux concernés, à la recherche de solutions pour surmonter les conséquences de la sécheresse. Ainsi, il a été convenu de tenir une réunion avec le chef et les membres du gouvernement pour approfondir cette question, ainsi que l’approche à suivre dans la mise en œuvre des mesures et recommandations connexes.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page