Maroc DiplomatiquePolitique

Ouverture des discussions à Istanbul sur les céréales ukrainiennes

Une réunion entre Russes et Ukrainiens en présence de représentants de l’ONU doit s’ouvrir mercredi en Turquie sur la difficile question des exportations des céréales via la mer Noire, sur fond d’aide financière accrue des Occidentaux à Kiev.

Sur le terrain des opérations militaires, l’armée ukrainienne a affirmé avoir bombardé dans la nuit de lundi à mardi les forces ennemies dans la région méridionale occupée de Kherson, tandis des missiles russes se sont abattus en nombre sur Mykolaïv, plus à l’ouest.

« Des délégations militaires des ministères turc, russe et ukrainien de la Défense, ainsi qu’une délégation des Nations unies, s’entretiendront demain à Istanbul sur la livraison en toute sécurité vers les marchés internationaux des céréales en attente dans les ports ukrainiens », a déclaré mardi le ministre turc de la Défense Hulusi Akar.

La Russie a confirmé cette rencontre, tout en soulignant qu’elle voulait notamment se garder « la possibilité de contrôler et de fouiller les navires pour éviter la contrebande d’armes ».

L’Ukraine s’est de son côté dite « favorable au règlement de la question du déblocage des céréales ukrainiennes sous les auspices de l’ONU ».

« Nous avons vu depuis quelques semaines que la Russie demandait conditions sur conditions à une telle réunion donc je reste prudente », a déclaré mardi soir la chef de la diplomatie française Catherine Colonna.

Toujours sur le front diplomatique, le Kremlin a annoncé mardi un entretien bilatéral entre les présidents russe Vladimir Poutine et turc Recep Tayyip Erdogan, dont le pays se pose en médiateur entre Kiev et Moscou, en marge d’un sommet sur la Syrie le 19 juillet à Téhéran avec leur homologue iranien Ebrahim Raïssi.

Parallèlement, selon Washington, l’Iran s’apprête à livrer « des centaines de drones » à la Russie.

Et le Brésil a affirmé vouloir acheter « tout ce qu’il pourra » de diesel à la Russie malgré les sanctions pesant sur Moscou, par la voix de son chef de la diplomatie Carlos Alberto Franco França.

« Nous devons être sûrs d’avoir suffisamment de diesel pour l’agro-industrie et pour les chauffeurs brésiliens », a expliqué le ministre à des journalistes en marge d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU présidée par le Brésil.

Des milliards pour l’Ukraine

Dans ce contexte, les Etats-Unis ont fait savoir mardi qu’ils allaient verser 1,7 milliard de dollars supplémentaires au titre de leur aide à l’Ukraine.

Cela doit porter à quatre milliards le montant total des sommes réglées par les Américains aux Ukrainiens depuis le déclenchement de la guerre.

Cette nouvelle contribution fait partie des 7,5 milliards de dollars promis à Kiev par le président américain Joe Biden en mai.

A Bruxelles, les ministres des Finances des Etats membres de l’Union européenne ont quant à eux donné leur feu vert au versement d’un milliard d’euros à l’Ukraine, faisant passer à 2,2 milliards d’euros le total de l’assistance financière des Vingt-Sept à ce pays depuis le début de l’invasion russe le 24 février.

Le commissaire européen à la Justice Didier Reynders a pour sa part souligné qu’environ 13,8 milliards d’euros d’avoirs d’oligarques et d’entités avaient été gelés dans l’UE dans le cadre des sanctions contre la Russie.

 

 

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page