Santé

Allô, Giulia ? « On fait comment pour pallier la différence d’âge sans blesser personne »

« Chère Giulia,  

Je vis avec Félix depuis cinq ans maintenant, et je l’adore. Vraiment, je suis folle de lui ! Alors je ne veux pas le changer. Mais il y a des trucs, chez lui, qui m’agacent vraiment. Il est toujours en retard, par exemple. Et hyper bordélique. Je passe un temps fou à retrouver ses affaires, ça me rend dingue ! Le pire, c’est la façon dont il gère son budget. J’ai essayé de lui apprendre à mettre des sous de côté, mais rien à faire… A l’arrivée, c’est toujours moi qui colmate. En gros, je le trouve un peu immature. Et j’aimerais bien qu’il grandisse un peu. S’il veut que ça dure, il va falloir, je pense… Je lui dis, mais il se vexe. Je me demande, si, tout ça, ça n’est pas parce que je suis plus âgée que lui. On fait comment, concrètement, pour pallier la différence d’âge sans blesser personne ? » 

Béa, 45 ans 

« Eh ben d’abord, chère Béa, en commençant par se demander si cette différence d’âge n’est pas, aussi, ce qui vous a plu au départ. Si la jeunesse de Félix ne faisait pas partie de son charme. Si ses années de moins que vous ne vous ont pas séduite, justement pour ce qu’elles étaient. Se souvenir de pourquoi, de comment, on est tombé amoureux, mais de s’en souvenir vraiment, c’est à dire prendre le temps de revivre, intérieurement, le film des tous premiers jours, des premiers gestes, des premiers mots, des tous premiers instants, a généralement pour effet de donner un bon coup frais à l’histoire – chose qui, par temps de moiteur conjugale, peut avoir son intérêt. 

 Mais s’en souvenir, c’est aussi se rappeler que l’être humain est un package complet, et pas un jouet en kit, dont on pourrait ne garder certaines pièces, quand on foutrait les autres à la poubelle. L’histoire des deux faces de la médaille, vous voyez ? L’immaturité de Félix, c’est sa désinvolture dans le quotidien. Mais sa désinvolture dans le quotidien, c’est certainement, aussi, une légèreté au quotidien qui fait du bien. Jusqu’ici, en tous cas, vous y avez trouvé votre compte. Sinon, j’ose espérer que vous seriez partie depuis longtemps, en lui laissant son bordel à ranger tout seul comme un grand – et ses chaussettes sales à bouffer par les trous de nez. Mais vous l’aimez, alors vous êtes restée. Alors vous avez rangé. Et cherché ses affaires. Et protesté, quand il avait le panier percé, mais vous avez colmaté. Vous l’avez houspillé, mais vous avez continué, tentant de lui apprendre, espérant qu’il apprenne, comme une mère au fond, le ferait pour son petit garçon.  

Ce pli là, vous l’avez pris à deux. Comme tous les plis se prennent à deux. De manière implicite, l’âme humaine est suffisamment maligne pour parfaitement s’accorder à l’autre, de sorte que les deux soient étroitement complémentaires et que le couple puisse avancer sur toutes ses jambes – plutôt deux aussi. D’où ma question : au-delà d’un agacement légitime, qu’est-ce que le comportement de Félix produit en vous ? Quel rôle vous permet-il de jouer ? Quelle image, alors, avez-vous de vous même ? Je vous interroge, vous, parce que c’est vous qui m’écrivez. Et vous, qui, peut-être, avez changé. Vous qui, aujourd’hui, en avez assez. Peut-être que celle que vous êtes devenue, cinq ans après votre rencontre, n’a plus du tout envie d’être experte comptable, femme de ménage, daronne ET Shiva à la fois. Vous en auriez parfaitement le droit. Comme vous avez le droit de vous dire qu’en fait, ça vous va très bien comme ça. En revanche, non, lui, vous ne pourrez pas le changer. N’essayez même pas, vous vous useriez. » 

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page