Santé

Et si vous étiez une dépensière émotionnelle ?


Acheter plus quand on est triste, ennuyée ou énervée porte un nom : la dépense émotionnelle. Et si c’était vous ?

Acheter cette paire de sandales qui vous a tapé dans l’œil sur Internet ne va pas résoudre tous vos malheurs. Problème ? Vous craquez, avide de ce sentiment de satisfaction après avoir passé commande. Consommer davantage lorsque l’on ne se sent pas bien n’est pas si insolite qu’on le croit, au contraire. La dépense émotionnelle, comme l’appelle l’édition britannique de « Stylist », se serait même développée pendant les confinements. N’étant pas en mesure de nous récompenser avec des expériences dans le monde extérieur, nous avons apaisé nos tourments grâce aux achats en ligne.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page