Santé

J’ai mal au foie (douleur hépatique) : quelles sont les causes possibles ?

À quoi sert le foie dans l’organisme ?

Le foie est un organe indispensable au bon fonctionnement de notre corps. Il est situé en haut de l’abdomen, sous le poumon droit, et est en partie protégé par les côtes. Il assure la production de bile et de substances essentielles à la coagulation (notamment l’albumine), il participe à la régulation de la glycémie (taux de sucre dans le sang), il transforme et stocke une partie des aliments qui sont absorbés par l’intestin et joue aussi un rôle clé dans la transformation de substances potentiellement toxiques, comme l’alcool et les médicaments. 

Quels sont les symptômes quand on a mal au foie ?

Les vraies douleurs au foie, aussi appelée « hépatalgies », sont rares. Pour cause, le foie ne possède pas de terminaison nerveuse, et ne peut donc pas transmettre de signaux douloureux. La plupart du temps, on les confond avec des douleurs au niveau de la glande sous le foie, qu’on appelle la vésicule biliaire. 

En fonction de leur origine, elles se manifestent plus ou moins brutalement, de façon continue ou sporadique. Elles peuvent s’accompagner de fièvre et irradier sous le sternum, sous les côtes droites, voir au niveau de l’épaule droite. Quelques symptômes qui témoignent d’une pathologie hépatique : 

  • des nausées,
  • des vomissements,
  • des douleurs abdominales dans la partie supérieure droite de l’abdomen,
  • des selles anormalement claires
  • et la peau et les yeux qui virent au jaune (jaunisse). 

Douleur au foie : quelles peuvent être les causes ?

Les vraies douleurs au niveau du foie sont générées par des structures anatomiques dépendantes du foie. Leurs causes peuvent être diverses : 

  • Une colique hépatique, induite par la présence de calculs présents dans la vésicule biliaire et / ou dans les canaux biliaires. Elle nécessite une prise en charge rapide pour éviter tout risque de pancréatite aiguë et d’hospitalisation en urgence.
  • La mise en tension de la capsule de Glisson (une membrane qui entoure et protège le foie), liées par exemple à une insuffisance cardiaque droite
  • Une tumeur du foie qui peut notamment augmenter le volume du foie et appuyer sur la capsule de Glisson. Dans ce cas, l’état général du patient se dégrade également : fatigue, perte de poids importante, voire fièvre ou jaunisse.

Dans de très rares cas, une hépatite virale, médicamenteuse ou alcoolique peut aussi provoquer une douleur hépatique.

La « crise de foie » n’existe pas !

L’expression « crise de foie », couramment utilisée en France, est trompeuse. En réalité, les nausées, ballonnements, voire vomissements que l’on attribue à la mauvaise santé du foie ne sont pas du tout liées à cet organe ! Il s’agit plutôt detroubles de la digestion et de motricité de l’estomac, souvent accompagnés de maux de têtes, qui peuvent survenir après des excès alimentaires et/ou d’alcool.

Mieux vaut prévenir que guérir. En cas de douleur au foie, mieux vaut consulter un médecin, qui se chargera d’identifier la pathologie en cause. Un simple examen clinique (comprenant notamment la palpation de la région du foie) et un interrogatoire précis (historique des douleurs, antécédents médicaux, etc) pourront suffire à établir un diagnostic. Si besoin, le professionnel peut prescrire plusieurs examens médicaux :

  • un bilan hépatique,
  • une biopsie du foie,
  • une échographie abdominale,
  • un scanner
  • ou une IRM. 

Toutefois, si vous pensez souffrir d’une colique hépatique, ou si vous présentez d’autres symptômes alarmants, accompagnés d’une dégradation de votre état de santé, rendez-vous aux urgences les plus proches. 

En fonction du diagnostic, le traitement est dit « étiologique ». Autrement dit, il dépend de la cause identifiée : 

  • S’il s’agit d’une colique hépatique, le médecin peut prescrire plusieurs médicaments pour soulager la crise (antalgiques, anti-inflammatoires, antispasmodiques). Il peut aussi réaliser une ablation de la vésicule biliaire par cœlioscopie. 
  • Si les douleurs sont liées à la mise en tension de la capsule de Glisson, la prise en charge dépend de l’origine de la tension. En cas d’insuffisance cardiaque, divers traitements peuvent être utilisés : des médicaments diurétiques, des médicaments vaso-actifs, adoption d’une hygiène de vie stricte (alimentation équilibrée et pauvre en sel, activité physique très encadrée, etc). 
  • Dans le cas d’une tumeur qui engendre une douleur au foie, des protocoles spécifiques sont mis en place au cas par cas (ablation partielle du foie, chimiothérapie, etc).

À noter : pour prendre soin de son foie, il est conseillé de réduire la consommation d’aliments industriels (trop salés, trop gras ou trop sucrés), comportant de nombreux additifs alimentaires. Il faut également limiter la consommation d’alcool, s’hydrater régulièrement et réduire la quantité de viandes grasses et de charcuterie. 

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page