Santé

L’Angleterre divisée sur l’arrêt des soins d’Archie, en état de mort cérébrale après un challenge tiktok

C’est l’affaire qui captive la nation britannique depuis plusieurs semaines. Archie Battersbee, un jeune garçon en état de mort cérébral, devrait bientôt être débranché, mais ses parents restent déterminés à le maintenir en vie, comme le raconte la BBC ce vendredi 5 août. (source 1)

En avril dernier, Archie est retrouvé inconscient par sa mère après avoir essayé le « blackout challenge », un défi TikTok qui consiste à retenir son souffle le plus longtemps possible.

À son arrivée dans un hôpital londonien, le garçon de 12 ans est placé dans le coma et maintenu en vie artificiellement. Les médecins tentent plusieurs examens neurologiques, sans succès. Le cerveau d’Archie ne réagit pas.

Une série de recours rejetés

Si le personnel hospitalier affirme que l’état du garçon ne s’améliorera pas, sa famille continue de multiplier les recours a la justice pour éviter qu’il soit débranché. 

Mercredi 3 août, la Cour suprême britannique a rejeté leur demande et ordonné l’arrêt des soins à la mi-journée. (source 2)

« Il n’y a aucune perspective de rétablissement significatif, souligne la Cour dans un communiqué. Même si le traitement de maintien en vie était maintenu, Archie mourrait au cours des prochaines semaines par défaillance des organes, puis par insuffisance cardiaque. Le maintien du régime médical (…) ne sert qu’à prolonger sa mort. » 

Les parents d’Archie se sont ensuite tournés vers la Cour européenne des droits de l’homme. Ils ont fait valoir que le projet d’interrompre le traitement violerait une série de garanties en matière de droits de l’homme, notamment le droit à la vie et le droit à un procès équitable.

Jugeant « les griefs des requérants irrecevables », la CEDH a annoncé ce jeudi 4 août qu’elle « ne s’immiscera pas dans les décisions par lesquelles les juridictions nationales ont autorisé la cessation des soins » d’Archie. 

Pour Hollie Dance, sa mère, cette décision annonce la fin d’un long combat. 

« C’était la dernière chose, n’est-ce pas ? Et une fois de plus, notre pays a laissé tomber un enfant de 12 ans », a-t-elle déclaré. « Nous devons maintenant nous battre pour voir si nous pouvons le faire sortir d’ici pour qu’il ait une mort digne dans un centre de soins palliatifs. »

Mais là encore, elle risque de se heurter avec le personnel hospitalier. Les médecins ont en effet prévenu qu’il y a un « risque considérable » à déplacer Archie dans son état actuel.

Pour l’instant, le garçon devrait resté au Royal London Hospital, comme l’a voulu la Cour suprême britannique. 

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page