Santé

Le point de rosé, par le Dr AGA

Non, il n’y a pas de faute d’orthographe dans le titre ci-dessus. Pensez-vous ! Pas le genre de la maison. Je sais bien que le point de rosée avec un e indique le moment où commence la condensation de l’humidité dans l’air, j’ai été à l’école, hein ! Ce n’est pas de ça dont il sera question ici, mais d’un concept bien plus fortiche, mis au point par une éminente spécialiste du bien être estival : ma pomme.

J’ai déjà eu l’occasion de vous confier ma passion pour le vin rosé, ce breuvage qu’on croirait presque sans alcool alors que non, pas du tout. Toute l’année, je me retiens d’en boire, pour qu’il reste ce plaisir associé à l’été et rien qu’à l’été. Bien que j’en fasse un usage modéré, comme le recommande le ministère de la santé, ahaha, il y a toujours un moment des vacances où j’en ai marre. Je regarde le verre, je fais danser les glaçons, et je le repose sans même avoir trempé mes lèvres, ce qui ne manque pas d’inquiéter ma famille – que je m’empresse de rassurer en demandant un gin-to. Ça fait des années que j’expérimente la même chose mais pour la première fois, j’en ai parlé autour de moi, et tiens, tout le monde a reconnu avoir vécu la même chose. Le point de rosé, ce moment où on en a marre d’un truc que pourtant on adore, est donc un concept universel. (En plus d’être un jeu de mot tordant, mais ça pas la peine de le souligner, vous êtes en z depuis le début, tout comme il est inutile de préciser que c’est un double jeu de mots, rosé-rosée/point comme synonyme de « pas » ou « plus », vous l’aviez n’est-ce pas ?).

Là où c’est encore plus puissant, c’est que le point de rosé peut concerner l’alcool, mais aussi des lieux, des animaux de compagnie, des amis, des membres de sa famille : tous ces moments où l’on réalise de façon aiguë n’en peut plus de voir la tronche de ses enfants chéris encore somnolents à midi, du chien qui hurle parce qu’un vélo a osé passer dans la rue, du tableau électrique de la maison de vacances qui pète tout le temps et de la copine qu’on attend toujours dix minutes dans la voiture parce qu’elle a oublié son chargeur, sont, à leur façon, des points de rosé.

Reste une question : est-ce qu’on l’atteint pour des raisons de durée (vacances trop longues ?) d’intensité (entourage trop pénible ?) ou d’un mélange des deux (trop de volume de rosé pendant trop de jours ?). La chose qui est sûre, et vachement bien, c’est que le point de rosé est toujours réversible. Dans quelques semaines, je sais que recommencerai à rêver du retour, dans mon frigo, de ces bouteilles couleur pêche, et de tous les accessoires, humains ou non, qui les accompagnent.

Bonne semaine !

Ma prescription feel good

Studios en faillite, dérives sectaires et profs en burn-out : est-ce la fin de l’âge d’or du yoga ?

L’avis d’AGA : Si même les profs de yoga, apôtres du zen, frôlent le burn out, où va le monde.

Rihanna porte déjà les chaussures les plus controversées de la rentrée

L’avis d’AGA : Fou rire en découvrant la dégaine de Rihanna dans cet article et d’imaginer la tête de mes proches si je sortais habillée comme ça dans la rue.

Amours présidentielles ⅗. Jacques Chirac, une rupture « au nom de la France »

L’avis d’AGA : Ah lala, cette époque où les gens hot s’appelaient Jacques et Jacqueline, où les histoires d’amour débutaient autour d’une tête de veau et où les photos des people en plein adultère restaient dans les placards des directeurs de journaux… C’était pas mieux avant, certes, mais c’était plus rigolo.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page