Santé

On rit différemment avec ses amis qu’avec son partenaire amoureux, d’après cette étude


Des chercheuses ont enregistré les rires de personnes qui discutaient avec un ami, puis avec leur partenaire amoureux. Elles les ont ensuite faits écouter à des inconnus, pour savoir si les deux étaient différents.

Des chercheuses de l’université de Baltimore et de l’Albright College (USA) ont voulu savoir si les personnes riaient différemment avec ses amis qu’avec son partenaire romantique, et la réponse est oui. Pour l’étude, intitulée « Quelques secondes de rire suffisent à deviner le statut romantique : le rire avec des amis sonne plus authentique et moins vulnérable que le rire avec des partenaires romantiques » et publiée le 1er juillet dernier dans le « Journal of Nonverbal Behavior », elles ont d’abord enregistré 52 rires, extraits des appels téléphoniques de 27 individus (l’un avec un ami proche du même sexe et l’autre avec leur partenaire romantique). Puis les ont faits écouter à 50 étudiants américains, qui ont noté ces rires sur une échelle de 1 (extrêmement déplaisant) à 9 (extrêmement plaisant).

Lire aussi >> Et si on prenait le rire au sérieux ?

Un rire plus bruyant et chaleureux avec ses amis

Le rire destiné à un partenaire romantique était noté comme moins plaisant à entendre que celui destiné à un ami. Ils ont aussi demandé à 252 personnes (dont 125 hommes) d’écouter douze rires enregistrés lors de précédents travaux, et de les noter sur une échelle de 1 à 9 dans huit catégories. Résultat : les rires destinés à des amis ont été notés comme plus bruyants, chaleureux, changeants, naturels, relaxés, dominants et essoufflé que ceux avec des partenaires romantiques.

Pour les trois autrices de l’étude, cela renforce leur hypothèse selon laquelle cela est dû à l’« amour vulnérable » : elle prédisaient que le rire destiné à un partenaire romantique aurait un son particulier, reflétant « le statut amoureux vulnérable d’un amour à ses débuts ». En somme, le confort ressenti avec nos amis ferait ressortir nos véritables rires. Alors que le stress d’un début de relation amoureuse en offrirait une version réprimée. Cela donne une piste à d’autres chercheurs, qui « devraient prendre en considération les caractéristiques acoustiques du rire […], pour savoir comment elles varient dans des contextes romantiques et non-romantiques ». 

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page