QATAR 2022: GROS PLAN SUR 05 LIONS DE L’ATLAS QUI POURRAIENT FAIRE LA DIFFÉRENCE FACE AUX GÉANTS LA BELGIQUE, LA CROATIE ET LE CANADA

HIBAPRESS-RABAT-FIFA

Le tirage au sort a placé les Lions de l’Atlas dans le Groupe F, en compagnie de la Croatie, vice-championne du monde, de la Belgique, troisième en Russie, et du Canada, qui a terminé en tête de la compétition préliminaire de la Concacaf après avoir notamment devancé le Mexique et les États-Unis.

La tâche s’annonce donc extrêmement difficile pour les hommes de Regragui, qui s’appuieront toutefois sur quelques joueurs expérimentés pour relever le défi : le taulier Romain Saïss, le gardien Yassine Bounou ou encore le latéral du PSG Achraf Hakimi.

Gros plan sur cinq Lions de l’Atlas qui pourraient faire la différence face aux géants du Groupe F.

Yassine Bounou

Poste : Gardien de but

Âge : 31 ans

Lauréat du trophée Zamora, qui récompense le meilleur gardien de la saison en Liga espagnole, le portier du FC Séville s’est imposé devant quelques spécialistes renommés à ce poste comme Thibaut Courtois, Jan Oblak ou encore Marc-André Ter Stegen. Appelé pour la première fois en 2013 par Rachid Taoussi, le portier né à Montréal a choisi de représenter le pays de ses ancêtres, alors que la Fédération canadienne avait un œil sur lui.

Depuis sa première apparition en 2018, il n’a cessé de prendre de l’importance. À 31 ans, il sera certainement appelé à jouer un rôle de meneur d’hommes face aux stars belges, croates ou canadiennes, malgré un début de saison difficile en championnat et en Ligue des champions.

S’il s’apprête à disputer sa première Coupe du Monde en tant que titulaire, Bounou compte déjà 43 sélections en équipe du Maroc, toutes compétitions confondues. Il n’a encaissé que 22 buts avec les Lions de l’Atlas, conservant ses cages inviolées à 26 reprises. Il a également fait ses preuves en Liga, avec une moyenne de 2,5 arrêts par match, soit 76% de réussite.

 

Romain Saïss

Poste : Défenseur central

Âge : 32 ans

À 32 ans, Saïss reste un joueur incontournable au sein de la sélection marocaine, tant par ses performances que par son rôle moteur dans la vie du groupe.

Ancien stoppeur de Wolverhampton, il évolue aujourd’hui au Beşiktaş. Sur le terrain, il se distingue par son sens de l’anticipation et sa redoutable efficacité dans les duels. Redoutable dans le domaine aérien, il offre en outre une couverture appréciable à son latéral gauche. Il totalise 63 matches avec les Lions de l’Atlas depuis le début de sa carrière internationale en 2012. Il a toutefois dû attendre 2016 pour faire sa première apparition en tant que titulaire sous le maillot de l’équipe nationale, dont il est devenu depuis l’un des piliers.

Titularisé à 60 reprises, il a contribué à préserver les cages marocaines en 35 occasions. De telles statistiques ont de quoi rassurer les supporters marocains au moment de défier les vice-champions du monde en titre, le troisième de Russie 2018 et le vainqueur des qualifications de la Concacaf.

Si le championnat de Turquie ne jouit pas de la même réputation que la Premier League anglaise, où il a passé six ans, Saïss reste un atout pour son équipe, de par ses qualités de leadership et sa persévérance.

 

Achraf Hakimi

Poste : Arrière droit

Âge : 23 ans

Le latéral du Paris Saint-Germain possède une expérience internationale remarquable pour un joueur de son âge. Formé au Real Madrid, il a franchi le cap des 50 sélections en juin dernier, en Afrique du Sud. Il a fêté sa 51e cape avec les Lions de l’Atlas dans la foulée, contre le Liberia.

Hervé Renard a été le premier à lui faire confiance, alors qu’il n’avait que 17 ans, 11 mois et sept jours. Ces débuts précoces lui valent d’être actuellement le deuxième plus jeune joueur de l’histoire de l’équipe du Maroc après Hicham Mastour, qui n’a cependant plus jamais porté le maillot de la sélection par la suite.

Doté d’un talent exceptionnel, le défenseur le plus cher de l’histoire de la Ligue 1 française ne manque pas de caractère non plus. En mal de temps de jeu au Real, il n’a pas hésité à quitter l’Espagne pour rejoindre le Borussia Dortmund, sous forme de prêt.

Dans une défense à trois, Achraf représente un atout offensif non négligeable. Il en apporte la preuve cette saison, après un premier exercice frustrant sous les ordres de Mauricio Pochettino, dont le schéma tactique ne lui convenait pas vraiment. Les statistiques parlent d’elles-mêmes, que ce soit dans la finition ou au niveau de la création d’occasions franches pour ses coéquipiers dans la surface de réparation (1 par match la saison dernière contre 1,7 cette saison). Le Maroc attend beaucoup de lui dans cette Coupe du Monde.

Aujourd’hui, Hakimi est un élément-clé de l’équipe nationale. Outre ses 46 titularisations, il compte cinq matches en tant que remplaçant. Ses duels face à Eden Hazard, Luka Modrić et Alfonso Davies devraient faire des étincelles.

 

Soufiane Amrabat

Poste : Milieu de terrain

Âge : 25 ans

International depuis mars 2017, le joueur de la Fiorentina a vu son ascension ralentie par une série de blessures qui l’ont tenu éloigné des terrains pendant des mois.

Depuis fin 2019 cependant, il enchaîne les minutes sous le maillot de l’équipe nationale, au point d’être désormais considéré comme un rouage essentiel au milieu du terrain.

Amrabat a parfois du mal à s’imposer dans les duels. Associée à la montée en puissance de Lucas Torreira, cette lacune explique sans doute son statut de remplaçant en fin de saison dernière. Néanmoins, sa capacité à freiner les attaques adverses, à couper les lignes de passe et à fermer les espaces fait de lui une vraie valeur ajoutée dans le système marocain. Il apporte aussi une touche de diversité grâce à ses passes en profondeur et ses frappes longue distance.

Avec 36 capes à son actif, l’ancien milieu du Hellas Vérone joue un rôle très important au sein du groupe de Regragui. Ce dernier s’appuiera certainement sur lui pour surmonter les épreuves qui attendent les Lions de l’Atlas dans le Groupe F.

 

Soufiane Boufal

Poste : Ailier gauche

Âge : 28 ans

Depuis ses grands débuts internationaux sous la houlette d’Hervé Renard, en 2016 à l’âge de 22 ans, Boufal joue un rôle-clé au sein de l’équipe nationale.

S’il n’était pas du voyage en Russie en 2018, l’ailier d’Angers est devenu récemment un élément essentiel au sein de la ligne d’attaque marocaine. Ses trois buts en Coupe d’Afrique des Nations de la CAF 2022 en témoignent, malgré l’élimination en quart de finale face à l’Égypte.

Boufal incarne à la perfection l’ailier moderne : dribbleur et buteur, il peut tout aussi bien tenir le rôle d’avant-centre. Parallèlement, il n’hésite pas à se mettre au service des autres, par sa générosité dans l’effort et le replacement.

Blessé à la fin de la saison dernière, il a entamé l’exercice en cours tambour battant et offert quelques points précieux à son équipe, notamment contre Montpellier. Les futurs adversaires des Lions de l’Atlas au Qatar sont prévenus : Boufal est en grande forme.

 


Continuer la lecture

Quitter la version mobile