Al Moutmir 12ème édition : un bilan positif

Quelque 3 640 plateformes de démonstration (PFDs) des céréales et légumineuses sont mises en place dans 27 provinces au profit de plus de 730 agriculteurs, au cours de la campagne agricole 2022-2023. C’est là un défi majeur, malgré la conjoncture climatique défavorable.

Depuis le lancement de l’initiative Al Moutmir, appuyée par le Groupe OCP, ce sont, au total, par moins de 14 800 PFDs des céréales et légumineuses qui ont été déployées. La 12ème édition d’Al Moutmir, organisée le 20 juillet à l’UM6P à Benguerir, a permis de présenter les résultats des PFDs des céréales et légumineuses pour la campagne 2022-2023, en conventionnel et en semis direct. Ainsi, au cours de cette dernière campagne, plus de 3640 PFDs des céréales et légumineuses ont été mises en place dans 27 provinces, bénéficiant directement à 736 agriculteurs et indirectement à 7000 agriculteurs, à travers les écoles aux champs, les formations et les lives, au niveau des réseaux sociaux, selon un communiqué de l’OCP, initiateur d’Al Moutmir, offre multiservices originale qui n’a pas cessé de donner ses fruits.

Lire aussi | Conseil de gouvernement : Gayer, Hdidou et Louzzi nommés à des fonctions supérieures

La démarche d’Al Moutmir, associant les petits agriculteurs concernés et basée sur les analyses de sols pour mieux répondre aux besoins spécifiques des cultures en matière de fertilisation, tout en protégeant les écosystèmes naturels, a permis une amélioration du rendement des PFDs des céréales et légumineuses, de 22% à 34%, comparativement aux rendements moyens réalisés par les agriculteurs au niveau des parcelles témoins.

La 12ème édition Al Moutmir a rassemblé plus de 150 personnes parmi lesquelles des chercheurs, des scientifiques, des agronomes, des économistes, des agriculteurs, des institutionnels, des représentants d’organisations professionnelles et des entrepreneurs industriels, consacrant ainsi le principe fondamental de la pluridisciplinarité pour contribuer à l’émergence d’écosystèmes favorables à une dynamique collective innovatrice. L’objectif principal de cette démarche étant de faciliter les échanges et les interactions entre le savoir scientifique théorique et le savoir faire pratique dans la filière des céréales et légumineuses, filière reconnue comme étant stratégique en matière de sécurité et de souveraineté alimentaire, au Maroc, voire en Afrique.

Lire aussi | La CDG construit des hôpitaux provinciaux pour le compte de l’Etat

La 12ème édition a été clôturée par la remise de trophées aux organisations professionnelles agricoles, principalement des coopératives, et aux agriculteurs partenaires d’Al Moutmir. Ainsi, le processus entamé par Al Moutmir, depuis septembre 2008, fait son chemin en contribuant à des progrès et à l’innovation continue des pratiques agricoles, en termes d’amélioration des rendements et des revenus des petits agriculteurs bénéficiaires, tout en veillant scrupuleusement à intégrer la dimension environnementale dans sa démarche et dans son mode de communication visant la prise de conscience des principaux défis à relever dans le contexte actuel du changement climatique et du stress hydrique. A cet égard, Al Moutmir a bien réussi à fusionner les dimensions locale et globale, nécessaires au développement durable.     


Continuer la lecture

Quitter la version mobile