Le Maroc cherche à renforcer sa cybersécurité avec Israël

Le Maroc au fur et à mesure qu’il se développe se rend de plus en plus dépendant de l’infrastructure numérique. La technologie devient donc une faiblesse potentielle en matière de sécurité. La confidentialité et l’intégrité de l’infrastructure des Technologies TIC sont constamment menacées par des cybermenaces.

Le Royaume figure en matière de cybersécurité dans le top 5 africain et fait partie des pays les plus sûrs de la région MENA. Cependant, il reste exposé, comme tant d’autres pays, à des cyberattaques. Aussi, il est tout à fait naturel qu’il cherche à s’en protéger. En 2021, les autorités marocaines avaient identifié et neutralisé 577 menaces de cybersécurité, selon la Direction générale de la sécurité des systèmes d’information du pays (DGSSI).

Au cours des deux dernières années, le Royaume a pris plusieurs mesures pour améliorer son expertise et ses infrastructures dans le domaine. En 2021, il a approuvé un projet de loi visant à créer un cadre juridique pour l’amélioration des systèmes d’information du pays ainsi qu’à établir des normes de cybersécurité dans les institutions publiques. Plus tôt cette année, un « Centre d’excellence en cybersécurité pour l’Afrique » a été lancé dans le cadre d’un projet conjoint entre le Royaume-Uni et le Maroc.

L’une des priorités actuelles du Maroc est de promouvoir l’utilisation du numérique tout en continuant à protéger les droits de l’homme en luttant contre la cybercriminalité. Cette volonté constante du Maroc de faire de la lutte contre les cyberattaques et les cybercrimes une priorité attire les pays alliés pour une coopération plus étroite dans le domaine. L’un des leaders mondiaux de la cybersécurité, Israël peut et veut offrir à Rabat un soutien infaillible dans le développement de son infrastructure de cybersécurité.

Les données de la Direction nationale israélienne de la cybersécurité montrent que l’année dernière, l’industrie israélienne de la cybersécurité a levé 8,8 milliards de dollars dans plus de 100 transactions différentes, soit une multiplication par trois par rapport à 2020. En outre, environ 40 % de l’investissement mondial privé dans les cycles de financement de la cybersécurité ont été investis dans Israël, tandis que les cyberexportations globales s’élevaient à 11 milliards de dollars.

En 2021, le Maroc a participé à une simulation d’attaque de cybersécurité organisée par la Direction nationale de la cybersécurité d’Israël au pavillon israélien de l’Expo 2020 Dubaï. En juillet, les deux pays ont signé un accord de coopération en matière de cybersécurité dans le but de renforcer « la coopération opérationnelle, la recherche et le développement, et le partage d’informations et de connaissances », selon la direction.

L’accord représente l’un des nombreux accords signés par les deux nations, dont les liens se sont considérablement développés depuis la signature des accords d’Abraham de 2020. Selon le Bureau central des statistiques israélien, les échanges entre l’Etat hébreu et le Maroc ont atteint 47 millions de dollars en juillet 2022, ce qui représente une augmentation de 213 % par rapport à une année auparavant (juillet 2021).

Cela étant, l’innovation en matière de cybersécurité sera parmi les sujets qui vont être abordés lors du Global Investment Forum qui se tiendra les 16-17, novembre 2022 au Maroc à La Mamounia à Marrakech. L’évènement est organisé par le Jerusalem Post et ses partenaires médiatiques – Global Media Holding au Maroc et le Khaleej Times aux Émirats arabes unis.

Continuer la lecture

Quitter la version mobile