ActualiteL'Opinion

La tutelle décidée à renforcer les contrôles

Le Département de la Pêche Maritime a annoncé de nouvelles mesures de contrôle relatives à la traçabilité de la pêche du poulpe et à sa commercialisation. Ce renforcement des mesures s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts en matière de prévention et de lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (pêche INN), et ce, en application de la loi n° 15-12 y afférente, indique le Département de la Pêche Maritime dans un communiqué.

Ces mesures, ayant pour objectif de veiller à la bonne exploitation du stock halieutique du poulpe, sont fixées dans le cadre de la décision n° 02/DCAPM/2022, signée le 28 novembre 2022 par Zakia Driouich, secrétaire générale du Département de la Pêche Maritime, abrogeant celle du 24 décembre 2018 relative au contrôle et à l’inspection des stocks du poulpe, précise le communiqué.

Ladite décision permettra également l’amélioration continue de l’efficacité des contrôles et leur orientation ciblée, notamment à travers l’obligation de la déclaration préalable des approvisionnements en poulpe, par les établissements de conditionnement, traitement, transformation ou entreposage, et la planification de contrôles inopinés et orientés des stocks physiques pour vérifier la détention effective de ces approvisionnements. Il s’agit également de l’obligation de la déclaration des stocks de poulpe détenus par les opérateurs à la veille et à la fin de chaque période de repos biologique et la réalisation de contrôles systématiques des stocks physiques à la fin et à la veille de ladite période, ajoute la même source.

La même décision garantira aussi l’amélioration des conditions d’accès pour le contrôle, à travers l’obligation de rayonnage ou assimilé pour les établissements de conditionnement, traitement, transformation ou entreposage, et aussi du libre accès des agents de contrôle aux locaux de stockage. Il est également question du blocage du compte SAMAC de tout opérateur ne respectant pas les délais impartis aux déclarations de stock requises ainsi que la suspension de l’agrément sanitaire des établissements ne se conformant pas aux règles de la traçabilité.

Ainsi, les Directions centrales du Département, l’Office National de Pêche et ses Directions régionales, les délégations des pêches maritimes sont chargées, selon leurs attributions, de veiller au bon respect de l’ensemble des mesures de contrôle fixées par le Département de la Pêche Maritime.

Un CA record de 15 MMDH en 2021

La production halieutique nationale a réalisé un volume de 1,4 million de tonnes pour un chiffre d’affaires (CA) record, jamais atteint auparavant, de 15 milliards de dirhams (MMDH) en 2021, en croissance de 35%, selon le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts.

Dans le détail, cette performance a été enregistrée dans les trois segments de pêche, à savoir la pêche artisanale (+66%), la pêche côtière (+22%) et la pêche hauturière (+36%). La pêche artisanale a profité de la hausse du CA du poulpe de 111% (74% du total), due notamment à l’augmentation du prix moyen de 53%, explique la même source, ajoutant que l’évolution de la pêche côtière résulte particulièrement de l’augmentation du CA des céphalopodes de 88%.

S’agissant du segment de la pêche hauturière, il a été porté par l’appréciation du CA des céphalopodes de 38% (82% du total), due à la hausse des prix moyens de ces espèces. Concernant la hausse du volume de la production, elle est due à l’augmentation aussi bien des captures du segment côtier (+2%), que du segment artisanal (+7%), du fait de la progression de la production des céphalopodes et du poisson blanc, respectivement de 23% et 20%.

Rappelons que l’activité de pêche au poulpe durant l’année 2021 a enregistré une performance remarquable avec un volume de production en augmentation de 22%, profitant particulièrement aux segments côtier et artisanal (+37%). Cette hausse est redevable à l’amélioration de l’état du stock de cette pêcherie ayant conduit à l’augmentation du quota global de cette espèce pour 2021 de 8%, et au démarrage précoce de la campagne de poulpe (20 décembre 2021 pour la campagne de l’hiver 2022 contre le 1er janvier 2021 concernant la campagne de l’hiver 2021).

 

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page