ActualiteHibapress

Campagne agricole 2022-2023 : poursuite de la dynamique des exportations

« Malgré la tension conjoncturelle sur le prix des légumes au niveau du marché national, la dynamique d’exportation a été maintenue, tout en assurant le bon approvisionnement du marché national en produits agricoles », précise un communiqué du ministère, notant qu’afin de déterminer une formule optimale permettant un équilibre entre le marché domestique et les exportations, le gouvernement avait tenu une série de réunions de concertation avec les professionnels.

A la date du 20 juillet 2023, les exportations sont de l’ordre de 674.000 tonnes pour les tomates, soit une hausse de 2% par rapport à la campagne précédente et de 35.900 tonnes pour l’oignon, soit une augmentation de 6%, fait savoir le ministère.

Concernant la pomme de terre, les volumes exportés sont de l’ordre de 11.000 tonnes, soit une diminution de 74% par rapport à la même date de la campagne précédente.

Pour ce qui est des agrumes, toutes espèces confondues, les exportations sont de l’ordre de 473.000 tonnes, soit une baisse de 36% par rapport à la campagne précédente à la même date. La baisse est plus remarquable pour les oranges (-61%) et pour les petits fruits (-33%).

Par ailleurs, le ministère note que que les conditions favorables relativement meilleures à celles de 2022 ont permis une bonne floraison, annonçant un retour à la normale des productions agrumicoles et oléicoles, ajoutant que les conditions climatiques exceptionnellement favorables au sud de l’Atlas annoncent également une campagne dattier en hausse par rapport à la normale.

S’agissant des cultures maraichères, le maintien du programme d’assolement à des niveaux satisfaisants malgré les conditions climatiques difficiles et les restrictions à l’irrigation dans certains périmètres d’irrigation a impacté positivement la production de cette campagne. En effet, la production maraichère a permis un redressement du marché des principaux légumes, à savoir la tomate, l’oignon et la pomme de terre.

Concernant l’élevage, il s’est nettement amélioré par rapport à 2022 suite à l’amélioration des conditions climatiques notamment dans le Sud-Est, à la mise en œuvre du programme de réduction de l’impact du déficit pluviométrique et aux mesures prises en matière de suspension des droits de douane et de la TVA. Aussi, le secteur laitier a connu un net redressement pour enclencher son retour à la normale.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page