Casablanca. Les poids lourds bientôt interdits de circuler en ville

Annoncé depuis plus de sept ans, le projet de création d’un itinéraire hors centre de Casablanca pour les poids lourds semble enfin se diriger vers la concrétisation. Un couloir sera réservé à ces gros trucks. La partie du projet assignée à Casa Aménagement est achevée, il reste la partie au niveau du port dont se charge l’ANP.

Le Conseil de la Ville de Casablanca s’affaire pour rendre effective la décision d’interdire les véhicules poids lourds de circuler pendant la journée dans les rues et boulevards de la métropole. En effet, ces colosses de plus de 3,5 tonnes, destinés au transport des produits de divers produits et matériaux, utilisés dans des activités économiques vers le centre urbain, seront interdits de circulation dans les principales artères de Casablanca et ce, de 6h du matin à 19h du soir. Objectif : réduire la congestion de plus en plus insupportable dont souffrent autant les habitants que les visiteurs de la capitale économique. « Ce projet s’inscrit dans le cadre du plan de développement de Casablanca (PDGC) qui a été signé devant SM le Roi. Il prévoit de réserver un couloir spécialement pour les camions poids lourds en provenance de la porte 4 du port et se dirigeant vers l’autoroute en passant par les artères de la ville, ce qui entrave la circulation.

Lire aussi | Maroc-Espagne : Les transporteurs marocains réclament la révision de l’accord bilatéral en matière de TIR

En vue de pallier ce problème, un couloir a été créé reliant la porte 4 à Zénata en passant par Ain Sebaâ et Bernoussi, avant d’accéder à l’autoroute au niveau de Mohammédia, ce qui permettra d’améliorer le flux de la circulation et finira avec les problèmes de congestion au niveau du centre de la capitale économique », explique Karim Glaibi, chef du groupe parlementaire du parti Authenticité et Modernité (PAM). « La partie du projet assignée à Casa Aménagement a été achevée. Il reste aujourd’hui à terminer la partie de l’Agence nationale des ports (ANP) qui sépare ce projet de sa concrétisation », poursuit la même source.

Evoquée la semaine dernière par Nabila Rmili, la maire de Casablanca, lors d’une rencontre de l’Association pour le progrès des dirigeants (APD), cette décision intervient en prévention des accidents de la circulation causés par certains camions de fret pendant les heures de pointe, ce qui entrave le flux normal du traffic dans la ville, au vu de la forte condensation et une surpopulation concentrée dans les principales artères tout au long de la semaine.

Lire aussi | Hausse des prix du carburant: soutien supplémentaire exceptionnel aux professionnels du transport routier

Il convient de rappeler qu’un arrêté municipal de février 2014 avait été suspendu, la modification du schéma directeur de la circulation des poids lourds ayant été dévolue à l’Agence marocaine de développement local (AMD), et devait donc attendre ce qui allait ressortir de l’étude sur la logistique urbaine commanditée par cette agence.


Continuer la lecture

Quitter la version mobile