des drones pour attaquer le Royaume

Depuis Nouakchott, le mouvement séparatiste du polisario via Omar ou Amer Mansour, un membre du bureau politique fantoche de la RASD qui de surcroit, pour être un loser patenté, ne porte pas bien son nom, a prétendu, « dans ses rêves ou fantasmes » s’attaquer au Royaume à l’aide d’essaims de drones.

On ne sait de quoi sont faits ces joujoux dont il se vante et d’où il va les acquérir, mais à priori au regard du matériel « viejo » qui constitue l’arsenal militaire du polisario et d’un Kadhafi six pieds sous terre qui naguère fournissait en armes sophistiquées les rejetons d’Alger, on peut encore admirer à qui veut l’entendre, sans peur et sans reproche, nos couchers de soleil au bord de l’Atlantique et ceux de Dakhla, n’ont nul égal ailleurs.

Cette annonce aussi saugrenue que prétentieuse on peut la mettre volontiers sur le compte des mille et un communiqués de guerre que nous vomi, “bon jour mal jour “, les séparatistes et que reprend en fanfare l’agence algérienne caresseuse dans le bon sens de poil de son sac à puces de rejeton. Bref, dire cela réchauffe des troupes qui à la moindre apparition d’un drone, un vrai celui-là, prennent leurs jambes à leur cou pour s’enfuir comme des lapins vers d’autres horizons autres que le Sahara marocain.

D’ailleurs, pour revenir à plus sérieux, ils sont où les jours heureux où l’on organisait son Congrès à Tifariti. Aujourd’hui, comme dirait l’autre, pour le 16ème du genre c’est entre deux casernes militaires algériennes que cela se passe. On ne vous dit pas la guerre des clans dont celui de Omar ou Amer qui ne porte guère bien son nom et dont l’ambition présomptueuse est de renverser rien que ça, Ben Pas-touche, pardon Ben Batouche ou si vous préférez Brahim Ghali. On va en rire de ce 16ème Congrès.

Aussi, dans ces circonstances on se rend bien compte que la politique des drones n’est pas du ressort d’une république fantoche. A moins de s’approvisionner chez un état voyou et terroriste de surcroit comme l’Iran par hezbollah libanais interposé ce qui viendrait confirmer la thèse du Maroc ou de réveiller Kadhafi pour déterrer quelques armes du sable de Libye. Alger peut également lui fournir ces oiseaux, mais au regard de leurs crashes aux quatre coins du pays on peut dormir tranquille. De plus, il va falloir se former à une technologie guerrière qui ne s’acquiert pas en un laps de temps. Pour l’heure, le polisario est plus occupé à sa guerre du pouvoir et les promesses « d’escalade à l’intérieur et au cœur des zones tampons », il peut se les garder pour ses futurs communiqués.

Continuer la lecture

Quitter la version mobile