La Semaine africaine de l’UNESCO s’ouvre, avec la participation du Maroc

La Semaine africaine de l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) s’est ouverte, lundi au siège de l’Organisation onusienne à Paris, avec la participation du Maroc.

Le programme de cet évènement, qui se prolonge jusqu’au 9 juin courant, comprend diverses activités auxquelles le Maroc participe activement. Parmi celles-ci, le Maroc est présent à travers une boutique mettant en avant des produits artisanaux du royaume, un « hub entrepreneurs« , des panels, une « Fashion show« , ainsi qu’un stand proposant différentes spécialités culinaires marocaines.

« Nous sommes partie prenante dans l’organisation, nous présidons les sous-comités en amont qui ont travaillé sur l’organisation et nous serons bien sûr des participants actifs durant toute cette semaine« , a déclaré à la MAP l’Ambassadeur, délégué-permanent du Maroc auprès de l’Unesco, Samir Addahre, en marge de l’ouverture de cet évènement.

Pour l’Unesco, la Semaine africaine est une « priorité« , a-t-il dit, mettant en avant l’engagement de toute l’Organisation à même de mettre en avant le patrimoine culturel africain, ainsi que tous les autres volets, notamment tout ce qui a trait au mandat de l’Unesco, à la question de l’éducation, de la culture, de l’information et de la communication.

« C’est un évènement africain mais auquel participe l’ensemble de ce qu’on appelle les groupes électoraux, c’est-à-dire tous les pays« , a relevé M. Addahre, relevant que ceux-ci (193 pays membres de l’Unesco) sont impliqués dans l’organisation de cette semaine pour assurer la promotion de l’Afrique et donner plus de visibilité au continent.

Et de souligner que l’Afrique aujourd’hui est en capacité d’avoir beaucoup plus de visibilité et de faire entendre sa voix sur les différentes questions qui intéressent l’Unesco.

Lire aussi : Lancement de la procédure d’inscription de la compétition équestre MATA sur la liste du patrimoine de l’UNESCO

De son côté, le directeur des arts au ministère de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Benyaacoub, a indiqué que la participation du Maroc à la Semaine africaine de l’Unesco a pour objectif de mettre en avant divers aspects du patrimoine marocain, tant sur le plan culturel que sur le volet artisanal.

Cela se traduit notamment par la présence d’un stand marocain, qui propose aux visiteurs des objets d’artisanat, ainsi qu’un défilé mettant en valeur le caftan traditionnel, en tant que patrimoine national, a-t-il fait savoir.

« Cette participation passe aussi à travers la rencontre des jeunes entrepreneurs« , a poursuivi M. Benyaacoub, soulevant, par ailleurs, que l’objectif est de célébrer la richesse et la diversité de la culture africaine, « cette culture dans laquelle nous nous rencontrons tous, pays africains« .

Pour sa part, le sous-directeur général du secteur pour la priorité Afrique et les relations extérieures de l’Unesco, Firmin Edouard Matoko, qui intervenait à l’ouverture de l’évènement, a mis en avant la richesse et la diversité culturelle du continent africain et sa diaspora, notant que les jeunes de l’Afrique représentent aussi une force dynamique et prometteuse pour le continent.

Il a aussi mis en relief le dynamisme des femmes africaines, relevant que celles-ci investissent avec « courage et détermination » dans divers domaines (économiques, culturels, sociaux), a-t-il enchaîné, faisant observer qu’elles occupent désormais des postes de leadership et exercent une influence croissante dans tous les secteurs de la société.

Ont également pris part à cet évènement, placé sous le thème « l’éducation, la culture et la science dans le développement des échanges intra-africains« , des représentants du ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports du Maroc et des chefs d’entreprises marocains.

Outre le défilé de mode visant à présenter la culture riche et diversifiée de l’Afrique, à travers ses offres de mode uniques, et le hub des entrepreneurs (composé de jeunes entrepreneurs et innovateurs africains dans les technologies vertes de pointe, et dans l’économie créative numérique), l’évènement comprend également un salon du livre, et propose plusieurs ateliers d’art et d’artisanat africains, ainsi que des projections de longs et courts métrages.

Les organisateurs ont aussi programmé une Conférence, qui permettra à d’éminents chercheurs et experts de différentes régions d’Afrique de s’engager dans un discours intellectuel autour du thème de l’édition 2023 de la Semaine africaine à l’Unesco, et d’expliquer le rôle de « l’éducation, la culture et la science dans le développement du commerce intra-africain« , dans le cadre du mandat de l’Unesco.

La Semaine africaine à l’Unesco se terminera le 9 juin par un gala artistique unique d’expressions de la diversité culturelle, avec des spectacles de danses folkloriques et de musique provenant d’une dizaine de pays africains.

Avec MAP

Continuer la lecture

Quitter la version mobile