ActualiteEconomieMaroc.ma

Mme Fettah : La mobilisation du secteur privé est capitale pour le développement économique



La mobilisation de l’ensemble des composantes du secteur privé est « capitale » pour le développement économique du Maroc, a affirmé, mercredi à Casablanca, la ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fettah.

« Nous vous attendons pour davantage d’innovation, de valorisation du capital humain et de sa formation, de création d’emploi et de richesse, d’investissement massif dans toutes les régions du Royaume », a indiqué la ministre qui s’exprimait lors du Conseil National de l’Entreprise (CNE) de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM).

Mme Fettah a salué, à cette occasion, les propositions et l’implication de la Confédération dans l’élaboration de la Loi de Finances (LF) de 2023, qui se veut « ambitieuse », à l’image des « objectifs que nous avons pour notre pays sur tous les plans, économique, social et environnemental ».

Cette rencontre a ainsi été l’occasion pour la ministre de revenir sur les principales orientations de la LF-2023 qui s’est appuyée sur des hypothèses réalistes.

A ce titre, Mme Fettah a évoqué la poursuite du déploiement de la loi-cadre sur la fiscalité en 2023, affirmant que cette réforme, clé de la compétitivité de tout tissu économique, est le fruit d’un travail de concertation dans le cadre des Assises de la fiscalité.

Elle a pour objectif de favoriser l’équité fiscale, l’élargissement de l’assiette et l’amélioration de la lisibilité de l’impôt pour les contribuables, a-t-elle rappelé, notant que la LF-2023 a fait un grand pas dans la convergence progressive vers un taux unifié de l’impôt sur les sociétés (IS), en passant, dans un premier temps de 6 taux à 3 seulement (20%, 35% et 40%).

En ce qui concerne la rémunération du capital et la distribution des bénéfices, la LF-2023 a procédé à la réduction progressive du taux de la retenue à la source sur les produits des actions, parts sociales et revenus assimilés, a relevé Mme Fettah, expliquant que cette mesure permettra de compenser l’augmentation des taux de l’IS et d’améliorer l’attractivité de la destination Maroc pour les investisseurs.

S’agissant de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), la ministre a noté qu’en 2023, il a été procédé, entre autres, à l’exonération des personnes physiques exerçant des professions réglementées sous certaines conditions et l’alignement à 20% de la TVA pour les professions libérales soumises à cette taxe. « Et nous poursuivrons la refonte de cette taxe pour l’année prochaine également », a-t-elle soutenu.

Par ailleurs, pour financer les choix sociaux, Mme Fettah a cité la contribution sociale de solidarité sur les bénéfices et revenus qui a été reconduite pour 3 ans au titre des années 2023, 2024 et 2025 et qui intervient dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations du Nouveau modèle de développement (NMD) ayant préconisé la mobilisation davantage de fiscalité au service de la solidarité sociale. La ministre n’a pas manqué aussi de souligner que la LF-2023 repose sur des piliers conformes aux Hautes Orientations Royales, aux recommandations du NMD et au programme gouvernemental, notamment la consolidation de l’Etat social, la relance de l’économie nationale à travers l’investissement, la consécration de l’équité territoriale et la simplification des procédures.

(map 18/01/2023)

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page