Aujourd'hui le MarocEconomie

«Travel» : L’expertise marocaine prisée à l’international

Bénéficiant de son potentiel exportable et de la dynamique touristique

Le Maroc est une destination de plus en plus attractive pour les transporteurs aériens en raison, entre autres, des infrastructures mises en place et des accords de coopération signés entre le Maroc et les pays partenaires dans le domaine.

Réinventer les métiers du tourisme et améliorer ses performances dans un contexte international compétitif passent aussi par la formation. C’est l’idée portée par l’entreprise de l’outsourcing Webhelp qui a organisé le 19 octobre 2022 à Marrakech une rencontre sous le thème «Maroc : vers un tourisme responsable et premium» réunissant près d’une centaine de représentants du secteur du tourisme marocain et international ainsi que bon nombre de grandes institutions de formation. L’occasion a été de débattre autour de l’ingénierie «travel» et du potentiel touristique du Maroc. Pourvoyeurs d’emplois, les secteurs du tourisme et de l’outsourcing jouent un rôle central dans la relance économique.

Le pari pris

Webhelp veut accompagner les acteurs du secteur à répondre aux attentes des voyageurs. «Nous sommes dans la continuité de notre plan, celui que nous avons présenté l’année dernière à Agadir avec un objectif ambitieux de recruter et de former 300 collaborateurs pour soutenir le rebond de l’industrie du tourisme», explique Redouane Mabchour, directeur général de Webhelp Maroc, rappelant que cela s’est fait dans le contexte difficile de la période pandémique. «Nous avons créé des emplois stables dans le secteur du tourisme dans un contexte qui était relativement compliqué», relève M. Mabchour soulignant que la Travel Factory a vu le jour et a permis aux jeunes d’acquérir des compétences pointues dans un secteur en pleine mutation. «Notre objectif est de professionnaliser et d’industrialiser ces métiers dans le domaine du travel en insistant sur la montée en compétence de nos ressources et la montée en gamme de nos métiers», ajoute-t-il. Et de préciser : «Nous souhaitons que les plus grandes marques locales mais également internationales puissent attester de la compétence du Maroc sur les activités que nous délivrons autour du secteur du voyage».

Articles similaires

L’entreprise a mis en place une ingénierie de formation dédiée au secteur du tourisme visant à accompagner ses collaborateurs dans des domaines techniques mais également dans des dimensions d’intelligence situationnelle. Pour la région de Marrakech, Webhelp veut créer 2.000 emplois supplémentaires dans les deux années à venir pour pouvoir accompagner ce secteur. Cette ingénierie de formation sur les métiers du travel implantée dans diverses régions du Maroc, Webhelp a l’ambition de l’exporter au niveau international.
Carole Rousseau, directrice de la Business Unit Travel & Mobilité au sein du Groupe Webhelp, a mis l’accent sur les quatre points majeurs qui font la réussite de l’expérience de la Travel Factory, à savoir la digitalisation, l’innovation, la diversification des métiers et la technicité. Elle promet que dans les deux ans à venir, les 2.000 collaborateurs formés seront prêts à répondre aux divers besoins des voyageurs.

Une dynamique touristique qui se poursuit

Lors de cet évènement, Hamid Bentahar, président de la CNT, est revenu sur l’objectif affiché par le Maroc d’atteindre 26 millions de touristes en 2030. Pour lui, les professionnels du tourisme au Maroc n’ont pas de doute quant au potentiel du pays à améliorer les chiffres actuels. «Nous sommes convaincus que le potentiel historique et le potentiel humain sont là pour y arriver», explique-t-il notant que les professionnels travaillent actuellement avec le ministère du tourisme pour affiner les grands axes de la réalisation de cet objectif.
Et d’argumenter : «Au Maroc, on est dans une situation beaucoup plus confortable qu’il y a 20 ou 10 ans parce qu’il fallait à l’époque construire des aéroports et des infrastructures». Selon lui, il est toutefois essentiel de déployer les moyens d’exécution nécessaires. Du côté du secteur aérien, le Maroc est une destination de plus en plus attractive pour les transporteurs aériens en raison, entre autres, des infrastructures mises en place et des accords de coopération signés entre le Maroc et les pays partenaires dans le domaine.
Tout en mettant l’accent sur les potentialités énormes dont dispose le pays, Nicolas Fouquet, DG d’Air France, a rappelé l’historique des liaisons aériennes entre la compagnie et le Royaume ajoutant que «l’endroit où il est le plus simple de faire du tourisme et notamment du transport aérien dans la région Afrique du Nord et le Sahel c’est clairement le Maroc».

Le CRI de Marrakech mobilisé

Le tourisme représente la quasi-totalité de l’activité économique de la région de Marrakech. C’est dans ce cadre que Mohamed Amine Sabibi, DG du CRI par intérim, s’est adressé aux investisseurs lors de cet évènement : «Je lance un appel à tous les investisseurs qu’ils soient petits ou grands d’oser la différence, soyez audacieux parce que vous avez des personnes qui sont là pour répondre à vos besoins. On fera de notre mieux».


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page