Croissance des exportations marocaines vers l’UE

Globalement, les importations d’habillement de l’UE ont progressé de 37,3% à 43,54 milliards d’euros au premier semestre.

Les exportations d’habillement du Maroc vers l’Union européenne ont progressé de 33,4% au premier semestre, en rythme annuel, pour atteindre 1,5 milliard d’euros. Le Royaume est ainsi le huitième fournisseur de ce marché, avec une part de 3,5%. Ses prix moyens ont également augmenté d’environ 14% sur un an.

Le Maroc confirme son positionnement parmi les principaux exportateurs d’habillement vers l’Union européenne (UE). Les livraisons à ce marché ont progressé de 33,4% au premier semestre, en rythme annuel, pour atteindre 1,5 milliard d’euros. À fin juin 2022, le Royaume est ainsi classé huitième fournisseur d’habillement de l’UE, avec une part de marché de 3,5%, pratiquement stable par rapport à la même période de l’année écoulée, selon les dernières statistiques publiées par le Cercle euro-méditerranéen des dirigeants textile-habillement (Cedith). Globalement, les importations d’habillement de l’Union européenne (27 états membres) se sont améliorées de 37,3% à 43,54 milliards d’euros au premier semestre 2022. «Tous les principaux fournisseurs enregistrent de fortes hausses, la palme revenant au Bangladesh avec 59,5%», souligne Jean-François Limantour, président du Cedith. La progression très rapide du Bangladesh (10,36 milliards d’euros d’exportations et part de 23,8%) lui permet de concurrencer directement la Chine, le premier exportateur d’habillement vers l’UE, avec 11,13 milliards d’euros enregistrés à fin juin (+33,7%), soit une part de 25,6%. Solide troisième fournisseur d’habillement de l’UE, la Turquie se maintient dans le Top 3, avec 5,57 milliards d’euros au premier semestre (+32,5%) et une part de marché de 12,8%.

L’effet prix très palpable

Au niveau des pays du pourtour méditerranéen (PPM), le Maroc conserve sa place de deuxième fournisseur de l’UE, derrière la Turquie et devant la Tunisie (1,12 milliard d’euros à fin juin, en croissance de 23,5%). «Plus généralement, on observera que la part des PPM progresse de 18,3% en 2019 à 19,4% au premier semestre 2022. La progression est certes légère, mais tend à suggérer que le marché européen d’habillement cherche à s’alimenter de plus en plus vers les fournisseurs de proximité, plus réactifs et flexibles, mais aussi moins pesants en empreinte carbone.», estime Jean-François Limantour. Par ailleurs, si les importations globales d’habillement de l’UE ont augmenté de 37,3% à fin juin, «les prix moyens ont eux aussi fortement augmenté (13,5%) en raison de la flambée des coûts des matières et des transports», précise le président du Cedith. Pour le Maroc, les prix moyens ont augmenté d’environ 14% sur un an, soit la sixième plus forte hausse enregistrée par le Top10 des fournisseurs de l’Union, après celle du Bangladesh (+23,4%), de la Chine (+19,5%), du Cambodge (14,6%), du Vietnam (14,2%) et du Pakistan (14,1%).
 


Continuer la lecture

Quitter la version mobile