HibapressInternational

Chine : Xi Jinping se maintient au pouvoir

Cette reconduction est intervenue lors d’une réunion du Comité central du Parti, tenue au lendemain de la clôture samedi à Beijing du 20è congrès de la formation fondée en 1921. Elle signifie que M. Xi, âgé de 68, est assuré de continuer, en mars prochain, d’occuper le fauteuil de président de la république populaire de Chine pour un nouveau mandat de cinq ans.

Le maintien de M. Xi, aux commandes du pays depuis 2012, à la tête du PCC rompt avec une règle qui limitait le mandat du chef de la formation de Mao Zedong à deux. Cette règle avait été introduite au début des années 1980 au lendemain du décès du Chairman Mao en 1976.

Parallèlement à l’élection de M. Xi, le PCC a dévoilé la composition du comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti. L’instance dirigeante est désormais composée de Xi Jinping, Li Qiang, Zhao Leji, Wang Huning, Cai Qi, Ding Xuexiang et Li Xi. Il s’agit des sept personnalités les plus influentes qui vont présider aux destinées de la Chine durant les cinq prochaines années. Quatre nouveaux membres ont marqué leur entrée dans cette puissante structure. Tous des alliés de M. Xi, selon les analystes.

Suite à l’annonce de son maintien à la tête du Parti, M. Xi a énuméré un certain nombre d’objectifs qui s’inscrivent, d’ailleurs, en droite ligne de la politique qu’il a suivie depuis son arrivée au pouvoir il y a dix ans. « Une Chine prospère créera davantage d’opportunités pour le monde », a-t-il dit. Les propos traduisent, d’après les analystes, toute la pensée du dirigeant chinois, qui a œuvré durant la dernière décennie en faveur de l’émergence de la Chine en tant que puissance économique mondiale et acteur clé sur l’arène politique planétaire.

Sous sa houlette, la Chine s’est hissée au deuxième rang mondial en termes de puissance économique derrière les Etats-Unis. Les données montrent que l’économie chinoise a réalisé une croissance positive avec un grand potentiel et une résilience avérée au cours de la dernière décennie. Une croissance qui a renforcé l’attrait de l’Empire du milieu pour les capitaux étrangers. Cette croissance a également réaffirmé le positionnement de la Chine comme acteur stabilisateur de la chaîne d’approvisionnement mondiale, un rôle qui s’est illustré notamment au summum de la pandémie de Covid-19. Selon les chiffres officiels, le Produit Intérieur Brut de la Chine est passé de 8,5 trillions de dollars américains en 2012 à environ 17,7 trillions en 2021. Au cours de la dernière décennie, la contribution moyenne de la Chine à la croissance économique mondiale a dépassé les 30 %, se classant au premier rang mondial.

Avec la réélection de M. Xi à la tête du PCC, les analystes attendent pour voir comment le pays naviguera dans un contexte mondial en proie à des incertitudes profondes. Au-delà des affirmations usuelles de construire « un pays socialiste modernes à tous égards », le président chinois a indiqué que son administration renforcera son ouverture sur le monde. Cependant, il a plaidé pour la prudence dans un monde qui fait face à des défis sans précédent. « Confrontés à de nouveaux défis et tests, nous devons rester prudents », a dit M. Xi, lors d’une rencontre dimanche avec la presse au Palais du Peuple à Beijing. La promotion d’un développement de haute qualité, le renforcement de la résilience, l’accélération de la croissance économique et la poursuite du processus de modernisation étaient les maitres-mots dans le discours du président chinois.

Cependant, la tâche ne sera pas aisée dans un contexte mondial compliqué par de nombreuses crises d’ordre économique et géopolitique. M. Xi et son équipe dirigeante devront retrousser les manches pour faire face à l’impact du ralentissement de l’économie mondiale qui se fait ressentir d’une manière de plus en plus palpable dans le pays.

Les chiffres sont là pour corroborer les craintes. L’économie chinoise n’a pas pu faire mieux qu’une modeste croissance de 2,5 % durant la première moitié de 2022, selon les chiffres officiels. Un score qui reste un peu loin du taux de 5,5 % fixé pour toute l’année 2022 par le gouvernement. Des chiffres, élaborés sur la base d’analyses des économistes des principales institutions financières du pays, montrent que le PIB de la Chine devrait rebondir à 3,7% au troisième trimestre contre 0,4% au deuxième trimestre, en dépit de la résurgence des cas d’infection au Covid-19. Ce rebond devrait intervenir à la faveur des politiques de stabilisation de l’économie mises en œuvre par le gouvernement, indiquent les économistes. La croissance du PIB de la Chine cette année sera en moyenne de 3,5%, notent-ils, soulignant qu’il sera difficile pour le pays d’atteindre l’objectif de 5,5% fixé par le gouvernement.

 


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page