Aujourd'hui le MarocEconomie

La capacité d’accueil atteindra 7.236 MW – Aujourd’hui le Maroc

L’ANRE vient de dévoiler des indicateurs essentiels sur le réseau électrique national. En effet, le régulateur vient de publier les données sur la capacité d’accueil du système électrique national en énergies renouvelables. Celle-ci s’élève à 7.236 MW au cours de la période 2024-2028.

Le conseil de l’Autorité nationale de régulation de l’électricité (ANRE) vient d’approuver à l’unanimité la capacité d’accueil du système électrique national en énergies de sources renouvelables, au titre de la période couvrant les cinq prochaines années (2024-2028). C’est ce qu’a expliqué l’ANRE dans une communication précisant que «la capacité d’accueil est définie comme étant la quantité maximale en puissance installée à partir de sources d’énergies renouvelables, tous niveaux de tensions confondus, que le système électrique national peut accueillir sans poser de contraintes de gestion des moyens de production et de fonctionnement du système électrique». Et de souligner : «A l’issue d’un long processus d’interactions et d’échanges avec les acteurs concernés, le nouveau mécanisme instauré de calcul de la capacité d’accueil a été basé sur une démarche pragmatique, que l’ANRE veillera à pérenniser compte tenu des attentes des parties prenantes concernées du secteur de l’électricité en vue d’affiner le calcul de la capacité d’accueil en question et ce, à la lumière des réalisations constatées». Ainsi, la capacité d’accueil totale au niveau national cumulera près de 7.236 MW dont 1.323 MW à accueillir au niveau des réseaux de la distribution sur la période 2024-2028.

Dans ce sens, la capacité d’accueil en solaire s’élève durant cette même période à 4.568 MW alors que l’éolien atteint 2.668 MW. Si on se focalise sur la capacité d’accueil au niveau transport, elle se chiffre à 5.913 MW au cours des cinq prochaines années. «Elle peut être allouée abstraction faite de la localisation du demandeur, sous réserve de raccordement et de renforcement réseau le cas échéant», rapporte la même source.

Concernant les zones de distribution desservies par les régies et les sociétés délégataires, elles cumulent une capacité d’accueil de 683 MW avec 155,95 MW pour Lydec, 143,3 MW pour Redal, 56,19 MW pour Radem, 28 MW pour Rak, 12 MW pour Radeel, 70,8 MW pour Radeef, 46,9 MW pour Radeema, 10,1MW pour Radees, 27,39 MW pour Radeej, 95,5 MW pour Amendis Tanger, et 37 MW pour Amendis Tétouan. «Pour le cas particulier de l’ONEE Distribution, et à la suite d’une évaluation des valeurs communiquées pour ce dernier, les capacités d’accueil par poste source ont considérablement diminué en raison de la décision de l’ANRE concertée avec le GRT du partage équitable entre ONEE Distribution et les autres GRD de la capacité d’accueil annuelle, et ce en cohérence avec la part des volumes des ventes de chaque partie», relève la même source. Et d’ajouter : «Cette capacité est passée de 2.718 MW à 640 MW».

Par ailleurs, le conseil de l’ANRE a décidé, en raison des aléas d’implantation des projets de sources renouvelables, de donner plus de flexibilité en termes d’octroi des capacités d’accueil à allouer par chaque GRD et ce, dans la limite du cumul approuvée par l’ANRE à fin 2028, à savoir 1.323 MW. Comme le précise la même source, ces flexibilités incluent que chaque GRD est libre de décider de l’allocation des capacités à attribuer par année parmi les postes sources relevant de son périmètre et ce à hauteur de la capacité d’accueil totale par année telle qu’approuvée par l’ANRE. Et ce n’est pas tout. En cas de demandes d’accès au réseau dépassant le volume approuvé par année pour un GRD, ce dernier a la possibilité de demander l’utilisation du reliquat de la capacité demandée et qui est disponible auprès d’un autre GRD sous réserve de l’accord de ce dernier, et d’en informer l’ANRE.

Une donnée essentielle pour les investisseurs
Scruté par les investisseurs potentiels, la capacité d’accueil du système électrique national est une donnée essentielle. En effet, elle fournit des signaux essentiels pour choisir les lieux où les investisseurs pourraient réaliser leurs projets de production d’électricité de sources renouvelables et pour dimensionner ces derniers en fonction des capacités disponibles. «Le choix par l’ANRE d’une période de 5 ans pour définir les capacités d’accueil vise justement à donner plus de visibilité aux parties prenantes, y compris les investisseurs dont l’attractivité se trouvera, de ce fait, améliorée», explique l’ANRE.

Quelle approche a été adoptée ?
Pour déterminer la capacité d’accueil, différents aspects opérationnels du réseau sont pris en compte.
«A cet effet, le calcul de la capacité d’accueil nécessite, au préalable, une compréhension détaillée et fine des conditions techniques du réseau tout en veillant à maintenir sa sécurité, sa fiabilité, la qualité de l’électricité acheminée ainsi que d’autres paramètres opérationnels importants à prendre en compte eu égard aux particularités de chaque opérateur. A ce titre, les GRD ont été appelés à concilier les contraintes techniques, opérationnelles et financières pour déterminer judicieusement leur capacité d’accueil, assurant ainsi une intégration optimale des ressources énergétiques distribuées dans le réseau électrique», relève l’ANRE. Dans ce sens, le régulateur souligne que la concertation avec les parties prenantes a permis d’avoir un consensus sur la méthode à adopter à l’effet du calcul de la capacité d’accueil. Il est à rappeler que le Maroc s’est engagé depuis plusieurs années dans un processus continu de modernisation et d’ouverture progressive du secteur de l’électricité.

Dans ce schéma, l’ANRE joue un rôle central. Elle a pour vocation d’accompagner les mutations profondes que connaît le secteur de l’électricité au Maroc et d’en garantir le bon fonctionnement au profit de l’ensemble des parties prenantes concernées, et par conséquence amélioré l’attractivité du secteur pour les investisseurs. A noter que la récente refonte du cadre législatif et réglementaire régissant le secteur de l’électricité en général et celui des énergies renouvelables en particulier, a apporté plusieurs nouveautés dont celle relative à la notion de la «capacité d’accueil». Ce nouveau concept, comme l’indique l’ANRE, vise à la consécration de la transparence vis -à-vis de l’ensemble des acteurs concernés du secteur électrique national à travers sa publication et son actualisation annuelle.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page