Le Maroc augmente ses importations de blé au mois de mars, la France en tête des fournisseurs

Actuellement, le Maroc, à cause des contraintes de la sécheresse, fait de plus en plus recours au marché international. Les importateurs locaux ont augmenté leurs importations pendant le mois de mars, après le feu vert du gouvernement qui a autorisé un nouveau système de quota.
Selon l’agence britannique, Argus, qui fournit des informations sur le marché mondial de façon indépendante, les importateurs marocains ont rempli le carnet de commandes pour atteindre le maximum permis par le nouveau système.

Les ports marocains ont reçu 508 000 tonnes de blé tendre en mars, selon la même source, qui explique qu’il s’agit du volume maximum autorisé par le nouveau système de quotas. En effet, les nouveaux quotas permettent d’importer 500 000 tonnes par mois.  « C’est la première fois que le Maroc importe du blé au même rythme que la consommation locale depuis octobre », explique l’agence britannique qui souligne que les meuniers locaux transforment généralement environ 450 000 à 500 000 tonnes de blé par mois.

La France demeure l’un des principaux fournisseurs du Royaume avec 300.000 tonnes exportés aux ports marocains. Les exportateurs français se positionnent en première place en dépit de la concurrence de leurs concurrents allemands.

Le prix du blé tendre allemand est similaire au blé français sachant que la différence se fait sentir uniquement dans le fret. L’agence britannique parle d’une marge de fluctuation de 1,1 à 2,2 dollars par tonne. En gros, les explorateurs allemands ont fourni 115 000 tonnes de blé au Maroc pendant le mois de mars.

Le marché européen est en passe de devenir la principale source d’approvisionnement du Maroc dans un contexte de dégradation des chaines d’approvisionnement à cause de la guerre en Ukraine. Le Royaume compte importer environ 1,5 million de tonnes supplémentaires de blé tendre entre les mois de mars et de mai, selon les chiffres révélés par Reuters sur la base des données du groupe français de l’industrie céréalière Intercereales.
 
 

Continuer la lecture

Quitter la version mobile