ActualiteYabiladi

Hassan II, le premier roi à breveter une invention aux Etats-Unis

Le roi Hassan II (1961 – 1999) a été le premier monarque à breveter une invention aux Etats-Unis, en 1989. Connu pour sa curiosité des sciences, le souverain, alors âgé de 59 ans a en effet conçu le Markar. Ce dispositif médical est capable de détecter, étudier et surveiller certaines pathologies, notamment cardiaques, grâce à des données enregistrées en confinant à la résonance échographique.

Au Maroc, une demande est déposée auprès de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) en 1985, au nom de Hassan II. En avril 1986, une demande de brevet est déposée aux Etats-Unis. Trois ans plus tard, le 21 février 1989, le brevet est délivré et publié sous la référence US4805631A.

Un article du New York Times, publié le 25 février 1989 cite un porte-parole de l’ambassade du Maroc à Washington, faisant état de «l’intérêt constant du roi Hassan II pour le domaine médical». L’invention, encore au stade conceptuel au moment de la publication, a combiné de manière unique «une bande vidéo et un électrocardiogramme», permettant ainsi de fournir des informations plus approfondies sur le fonctionnement du cœur.

Un appareil pour retracer les performances cardiaques

Essentiellement, l’appareil permet d’observer et d’enregistrer l’activité d’au moins un organe, à l’aide de données électromagnétiques mesurables. Pour y parvenir, le système utilise «des moyens imagés pour filmer et enregistrer les mouvements du sujet, de façon à retracer l’électrocardiogramme du sujet étudié, en plus d’un assembleur pour recevoir et éventuellement enregistrer ensemble les données reçues par vidéo et par détection et de transmission», fait savoir un document du brevet.

L’invention du roi Hassan II a eu pour objectif de doter les médecins et les chercheurs en médecine d’un «appareil permettant de détecter dans les meilleures conditions, et en rassemblant les différents éléments nécessaires, concernant les maladies pouvant donner lieu à une manifestation électriquement enregistrable», selon la même source.

Comme l’a noté Gerald Pohost, directeur de cardiologie à l’Université d’Alabama interviewé par le New York Times, l’invention du roi Hassan II a résolu de manière significative les limites rencontrées par les personnes souffrant de problèmes cardiaques. Jusque-là, beaucoup ont compté sur des moniteurs portables et des journaux d’activités encombrants. Pohost, qui devait aider les médecins marocains à construire un prototype de l’appareil, a souligné que les méthodes existantes étaient souvent «imprécises et jamais complètes, ce qui rendait difficile l’interprétation des données par les médecins».

L’invention du roi Hassan II a été présentée non seulement comme un progrès significatif dans la technologie médicale, mais elle a eu également une importance historique. Un porte-parole de l’Office américain des brevets et des marques a confirmé au New York Times qu’il s’agissait du premier brevet jamais accordé à un monarque aux Etats-Unis. Il est tombé dans le domaine public en 2005.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page