ActualiteArt & CultureMAP ExpressPolitique

Le CPS de l’UA se félicite de la déclaration du 7eme Forum africain sur la justice transitionnelle abrité par le Maroc en septembre dernier

vendredi, 9 février, 2024 à 19:28

Addis-Abeba – Le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s’est félicité de la déclaration du 7eme Forum africain sur la justice transitionnelle abrité par le Maroc en septembre dernier, qui a souligné la nécessité d’adopter des approches fondées sur l’interconnexion entre la justice transitionnelle, l’égalité hommes-femmes, la santé mentale et le soutien psychosocial et la justice socio-économique en Afrique.

Le CPS de l’UA “se félicite de la déclaration du 7eme Forum africain sur la justice transitionnelle, qui a souligné la nécessité d’adopter des approches fondées sur l’interconnexion entre la justice transitionnelle, l’égalité hommes-femmes, la santé mentale et le soutien psychosocial et la justice socio-économique en Afrique et, à cet égard, réitère son soutien à la politique de l’UA en matière de justice transitionnelle (AUTJP) et au Forum africain sur la justice transitionnelle en tant que cadres continentaux pertinents pour guider les efforts nationaux”, affirme le Conseil dans un communiqué publié vendredi et ayant sanctionné sa réunion tenue mardi sur “la justice transitionnelle et la consolidation de la paix post-conflit”.

Le CPS de l’UA a également “plaidé en faveur d’une augmentation des ressources et de l’assistance technique de l’UA aux États membres afin de renforcer leur capacité institutionnelle à promouvoir la justice transitionnelle en Afrique”.

La déclaration du 7eme Forum africain sur la justice transitionnelle organisée au Maroc, rappelle-t-on, a notamment mis l’accent sur l’interconnexion entre la Justice transitionnelle, l’égalité des genres, la santé mentale, le soutien psychosocial et la justice socio-économique en Afrique ainsi que l’importance d’adopter des approches, des programmes et des politiques concertées à cet égard.

Le CPS a aussi appelé à une participation plus significative des victimes d’injustices liées aux conflits, y compris les femmes, les jeunes et les filles, ainsi que les groupes marginalisés, à tous les processus de justice transitionnelle, notamment en soutenant les organisations de la société civile qui travaillent sur des initiatives de justice transitionnelle, et souligné la nécessité d’intégrer la dimension genre et de reconnaître les expériences et les besoins spécifiques des victimes, ainsi que la nécessité d’autres initiatives de soutien connexes afin de lutter efficacement contre la violence sexuelle et sexiste.

Le Conseil a en outre souligné l’importance de plaider en faveur de programmes de réparation qui tiennent compte des préjudices physiques, psychologiques et économiques subis par les victimes en se concentrant davantage sur les questions liées aux injustices socio-économiques structurelles et systémiques qui sont souvent à l’origine des conflits, encourageant les États membres sortant d’un conflit à s’attaquer de manière globale aux causes profondes des conflits et à intégrer les aspects de la justice transitionnelle.

Le CPS a souligné le rôle important des médias dans la sensibilisation du public sur l’importance de la réconciliation nationale, du respect mutuel et de la tolérance de la diversité et, à cet égard, exhorté les médias à continuer de jouer un rôle plus positif en contribuant à la promotion de la culture de la paix sur le continent.

Le Conseil a relevé l’importance de veiller à ce que les approches et les mécanismes de justice transitionnelle soient adaptés aux contextes locaux et nationaux et qu’ils bénéficient de l’adhésion nécessaire de toutes les parties prenantes concernées, tout en tenant compte des caractéristiques culturelles, historiques et politiques propres à chaque pays, soulignant la nécessité d’adopter des approches holistiques et d’élargir le champ d’application de la justice transitionnelle pour y inclure la justice économique et sociale, lit-on notamment dans le communiqué du CPS.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page