EconomieMaroc Diplomatique

La Banque de Maurice et BAM lancent un rapport conjoint

La Banque de Maurice et Bank Al-Maghrib (BAM) ont lancé, jeudi, lors de l’ouverture de la réunion plénière du Groupe des superviseurs bancaires francophones (GSBF), un rapport conjoint intitulé « La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT) au sein des juridictions du GSBF« .

Ce rapport, qui est le premier publié sous l’égide du GSBF, met en avant les retours d’expérience des banques centrales mauricienne et marocaine dans le sillage de leur gestion du dossier de retrait de leurs pays, dans les délais impartis, de la liste grise du Groupe d’Action Financière (GAFI), indique un communiqué conjoint des deux banques.

A travers ce rapport, la Banque de Maurice et BAM entendent permettre à d’autres juridictions de prendre avantage des principes fondamentaux, des bonnes pratiques et des leçons tirées en matière de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, ajoute la même source.

L’objectif est de permettre aux membres du GSBF de renforcer leur cadre juridique et réglementaire et améliorer leur système de supervision et de contrôle en matière de LBC/FT.

Lire aussi : Maroc : BAM anticipe une inflation de 2,2% en 2024

Suite au lancement du rapport, le Gouverneur de BAM, Abdellatif Jouahri, a précisé que « la Banque Centrale du Maroc a joué un rôle catalyseur aux côtés des parties prenantes concernées pour renforcer le dispositif national de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme », rapporte le communiqué. L’institution a mobilisé ses équipes pour la mise en œuvre du plan d’action du GAFI afin d’assurer la sortie du processus de suivi renforcé du GAFI, connu sous le nom de liste grise, a souligné M. Jouahri.

« En tant que membre du GSBF, BAM met, dans ce rapport conjoint, à la disposition des autres membres de ce groupe son retour d’expérience en la matière ainsi que les meilleures pratiques qui en ressortent au niveau de la gouvernance, la coopération inter-entités, le corpus légal et réglementaire ainsi que le dispositif opérationnel. Cela leur permettra de tirer les enseignements nécessaires au bon déroulement de ce processus« , a-t-il relevé.

Pour sa part, le Gouverneur de la Banque de Maurice, Harvesh Kumar Seegolam, G.C.S.K., a mis en avant l’importance que revêt la conformité aux normes du GAFI.

« Ayant été en première ligne en tant que responsable de la délégation mauricienne lors des discussions avec les évaluateurs du GAFI, j’ai tenu à permettre à d’autres banques centrales de comprendre les enjeux et les implications de la gestion des différentes étapes menant à la conformité aux normes du GAFI. Ce rapport est avant tout un outil de travail qui nous permet de partager les enseignements retenus« , a affirmé M. Seegolam.

Avec MAP

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page