le gouvernement fait le point sur le programme de reconstruction – Aujourd’hui le Maroc

Budgets, cellule de suivi, chantiers ouverts, recensement des infrastructures endommagées…

L’heure est au premier bilan concernant l’effort de soutien aux zones affectées par le séisme. Le Parlement, qui vient d’inaugurer sa session d’automne, a consacré la première séance hebdomadaire des questions orales au sujet. Les détails.

Le gouvernement dresse le premier bilan. En effet, les mesures prises par le gouvernement en faveur des zones affectées par le séisme d’Al Haouz, en exécution des Hautes Instructions Royales, ont été lundi au centre de la séance des questions orales à la Chambre des représentants. A cette occasion, les ministres concernés ont présenté des données actualisées. Le ministre de l’équipement et de l’eau, Nizar Baraka, a affirmé que son ministère a mobilisé tous les moyens humains et logistiques pour assurer l’approvisionnement en eau potable des zones touchées par le tremblement de terre d’Al Haouz. Ce processus, a-t-il poursuivi, passe d’abord par l’acheminement de l’eau via des camions-citernes, et ensuite par la reconstruction des ouvrages relevant de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), notant que ces mesures s’inscrivent dans le cadre de la première étape du programme d’urgence de relogement et de reconstruction dans les zones sinistrées. Dans le même contexte, le ministre a souligné que 45 sources d’eau ont repris leur débit en raison du séisme, relevant que le ministère s’attelle à l’examen de la durabilité de ces ressources en procédant à un inventaire complet dans ce sens sur le terrain et à l’aide de satellites. M. Baraka a, en outre, fait état de la découverte de sources d’eau dont le débit atteint jusqu’à 1.300 litres par seconde, notant que leur exploitation permettra d’assurer l’approvisionnement en eau potable des villages avoisinants. Par ailleurs, d’autres forages seront réalisés pour trouver de nouvelles sources d’eau, a-t-il conclu. Pour sa part, le ministre de la santé et de la protection sociale, Khalid Aït Taleb, a indiqué que 302 établissements de santé relevant de son département ont été endommagés à des degrés divers suite au séisme d’Al Haouz dont certains ont été totalement ou partiellement effondrés et d’autres ont connu des petites fissures, précisant que 65% de ces établissements endommagés se situent en milieu rural. Il a souligné que 195 établissements ont été inscrits au programme d’urgence de restauration parallèlement au plan visant la réalisation de nombre de projets de construction, d’élargissement et de réhabilitation dans les zones affectées avec une enveloppe estimée à 1,3 milliard de dirhams.

De son côté, la ministre de la solidarité, de l’insertion sociale et de la famille, Awatif Hayar, a indiqué que plus de 36.000 personnes affectées par le séisme d’Al Haouz ont bénéficié des services du pôle social jusqu’au 13 octobre. En réponse à une question orale à la Chambre des représentants portant sur «la réhabilitation des centres de protection sociale et la mise en œuvre de leur rôle dans l’accompagnement social des victimes du séisme», Mme Hayar a relevé que son département a immédiatement créé une cellule de suivi des répercussions du séisme d’Al Haouz, regroupant toutes les composantes du pôle social, notamment l’Entraide nationale, l’Agence de développement social et l’Institut national de l’action sociale, soulignant la mobilisation de 193 cadres relevant de l’Entraide nationale, en plus de 203 cadres parmi des partenaires issus d’établissements et d’associations de la société civile. Les cadres du ministère de la solidarité et ses composantes sont présents dans la plupart des collectivités touchées, a ajouté la ministre, notant dans ce sillage que les interventions de son département ont concerné 89 collectivités sur un total de 108 collectivités sinistrées. S’agissant des centres de protection sociale touchés par le séisme, Mme Hayar a précisé que 242 établissements ont été recensés, dont 150 établissements de protection sociale et 92 autres relevant du pôle social, faisant savoir que 22 de ces établissements nécessitent une reconstruction, tandis que 220 autres nécessitent des travaux de réhabilitation et de réaménagement.

Les efforts de création d’emplois dans le cadre du programme «Awrach» seront orientés vers les zones sinistrées par le séisme d’Al Haouz. (D.R)

Dans le domaine de l’emploi, le ministre de l’inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, Younes Sekkouri, a fait savoir que les efforts de création d’emplois dans le cadre du programme «Awrach» seront orientés vers les zones sinistrées par le séisme d’Al Haouz. En réponse à une question sur «la promotion des activités économiques et de l’emploi dans les zones sinistrées par le séisme d’Al Haouz posée lors d’une session de questions orales à la Chambre des représentants, M. Sekkouri a fait état de près de 20.000 postes d’emploi à l’échelle nationale, précisant que la part de la préfecture de Marrakech a été fixée à 2.000 chantiers, Al Haouz (1.248 chantiers), Chichaoua (1.053), Taroudant (1.574) et Ouarzazate (957). Il a fait savoir que tout projet qui aurait pu être lancé dans n’importe quelle région au niveau territorial a été redirigé vers les provinces touchées par le séisme, notant que parmi ces projets, figurent 16 centres de proximité visant à créer des entreprises et améliorer l’employabilité au profit de 40.000 bénéficiaires.

M. Sekkouri a souligné que le ministère a saisi l’occasion de la tenue des Assemblées annuelles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) à Marrakech pour lancer ces programmes. En ce qui concerne la formation professionnelle, le ministre a indiqué que le nombre de stagiaires dans les zones impactées par le séisme s’est élevé à 35.000 personnes, ajoutant que certains établissements ont subi des dommages matériels, en particulier à Al Haouz. Parallèlement, M. Sekkouri a indiqué que la stabilité de la main-d’œuvre constitue l’une des priorités discutées après le séisme d’Al Haouz, faisant savoir que son département a reçu des plaintes concernant un certain nombre d’entreprises. Il a précisé que 32 entreprises dans la région d’Al Haouz ont été directement touchées par le séisme, tandis que 13 entreprises ont été impactées à Chichaoua et 39 dans la préfecture de Marrakech, relevant une augmentation des déclarations des employeurs concernant l’absence des travailleurs.

Plus de 36.000 personnes affectées par le séisme d’Al Haouz ont bénéficié des services du pôle social jusqu’au 13 octobre. (D.R)

C’est le titre de la boite

Diplomatie

Palestine. Au début de cette séance hebdomaire des questions orales, une lecture a été donnée à un communiqué de la Chambre des représentants sur la détérioration de la situation, le déclenchement des actions militaires dans la bande de Gaza et les attaques contre les civils.

Dans ce communiqué, la Chambre des représentants a salué les efforts menés par la diplomatie marocaine conformément aux Hautes Orientations Royales pour un retour à l’apaisement et la fin de l’effusion du sang en vue d’ouvrir la voie à l’action diplomatique et politique. La Chambre des représentants explique la situation dans la région par le blocage de la perspective politique et diplomatique sur la paix, chose contre laquelle le Maroc dont SM le Roi Mohammed VI préside le Comité Al Qods, n’a cessé de mettre en garde.

Domaines d’intervention

Eau

Tous les moyens humains et logistiques pour assurer l’approvisionnement en eau potable des zones touchées par le tremblement de terre d’Al Haouz ont été mobilisés.

ONEE

Il a été procédé au lancement de la reconstruction des ouvrages relevant de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), notamment pour assurer l’approvisionnement en eau potable.

Etapes

Les mesures annoncées s’inscrivent dans le cadre de la première étape du programme d’urgence de relogement et de reconstruction dans les zones sinistrées.

Continuer la lecture

Quitter la version mobile