Santé

Otorrhée (oreille qui coule) : quelles causes ? Que faire ?

Avoir l’oreille qui coule n’a rien d’anodin. En langage médical, nous parlons d’otorrhée. Un tel symptôme peut évoquer une pathologie ou un traumatisme de l’oreille ou encore un traumatisme crânien. 

Définition : c’est quoi l’otorrhée ?

L’otorrhée est un terme médical signifiant « écoulement sortant de l’oreille« .

L’écoulement de l’oreille peut être le signe d’une pathologie de l’oreille. Le plus souvent, il s’agit d’une otite externe qui affecte le conduit auditif. C’est un motif de consultation très fréquent surtout l’été chez l’enfant et consécutivement à des baignades (otite du baigneur). Docteur Armine Harichane, ORL et chirurgien cervico facial. 

Néanmoins, l’otorrhée peut aussi traduire une maladie plus grave de l’oreille ou des régions environnantes. Elle peut aussi être la conséquence d’un traumatisme crânien. En fonction de la cause de l’otorrhée, différents signes peuvent être associés comme de la fièvre, de la douleur à l’oreille (otalgie), des maux de tête, des vertiges, des acouphènes, des bourdonnements d’oreille… 

Liquide clair, présence de sang ou de pus dans l’oreille

La nature de l’écoulement donne des indices sur la cause de l’otorrhée. Il peut s’agir de : 

  • Un écoulement purulent : le plus souvent, la présence de pus traduit une infection du conduit auditif (otite externe) ou de l’oreille moyenne (otite moyenne aiguë). 
  • Un écoulement de sang (séro-hématique ou otorragie)  : la présence de sang peut s’expliquer par différents types d’atteintes de l’oreille externe ou interne comme des plaies par grattage, des traumatismes avec le coton-tige, un cancer (par exemple au niveau du conduit auditif)… Parfois, l’écoulement provient de l’intérieur de la tête par exemple en cas de traumatisme crânien. Dans ce cas, les saignements s’accompagnent d’une perte de liquide cephalo rachidien. 
  • Un écoulement de liquide clair séreux ou otoliquorrhée. Il peut s’agir de liquide céphalo-rachidien, qui doit faire rechercher une brèche liée à un traumatisme. Dans ce cas, il existe un risque d’infection (comme une méningite) qui impose une vaccination du patient contre le pneumococque, le méningococque et l’haémophilus. 

Causes de l’otorrhée aiguë : pourquoi du liquide sort de mon oreille ?

Il existe différentes explications à un écoulement aigu de l’oreille comme : 

  • Une otite externe, c’est-à-dire l’inflammation du conduit auditif. C’est la cause la plus fréquente d’écoulement de l’oreille. « Elle est souvent de nature infectieuse, le traitement nécessite donc des antibiotiques ou des antifongiques locaux. Habituellement, le facteur déclenchant est une baignade ou un traumatisme local. La douleur est importante et aggravée par l’introduction d’un objet dans l’oreille ou la traction du pavillon de l’oreille », explique le praticien. L’otite externe peut aussi avoir une origine allergique après introduction d’un produit dans l’oreille. Dans ce cas, il peut y avoir une atteinte du lobe de l’oreille et un gonflement important de la zone atteinte. 
  • Une otite moyenne aiguëou chronique avec perforation tympanique : dans ce cas, le patient pourrait présenter une douleur violente, avec soulagement par l’apparition d’écoulement purulent
  • La pose d’aérateurs transtympaniques (ou yoyo) peut donner lieu à une otorrhée dans les jours qui suivent l’intervention. Ce geste chirurgical est réalisé en cas d’otites moyennes aiguës à répétition. Il consiste à faire un trou à travers le tympan afin de le laisser ouvert et ventiler l’oreille moyenne. 
  • Un traumatisme crânien suite à un choc et qui entraîne une fuite de liquide cephalo-rachidien (LCR) par l’oreille. 

Écoulement de l’oreille chronique : quelles étiologies ?

Parfois un écoulement en provenance de l’oreille peut se chroniciser. Dans cette situation mieux vaut consulter un médecin. Un tel symptôme pourrait traduire : 

  • Une otite moyenne purulente chronique. Elle se déclenche souvent à la suite d’antécédents d’infections de l’oreille de longue date ou d’autres altérations de l’oreille. 
  • La présence d’un corps étranger dans l’oreille. Cela est fréquent chez les enfants qui peuvent s’enfoncer des boules de papier dans les oreilles par exemple. Dans ce cas de figure, l’écoulement peut être bilatéral (si les deux oreilles sont touchées) et il peut dégager une odeur désagréable et l’œdème peut être important. 
  • Une mastoïdite qui est une infection bactérienne de la mastoïde (os proéminent situé derrière l’oreille). Elle survient en général quand une otite moyenne aiguë n’a pas été correctement traitée.
  • Une otite externe nécrosante qui se déclenche le plus souvent chez des patients fragilisés (personnes âgées, immunodéprimées, diabétiques…). « Il s’agit d’une forme sévère d’otite qui peut donner lieu à une atteinte du nerf facial occasionnant une paralysie du visage », prévient le docteur Armine Harichane. 
  • Un cancer du conduit auditif : dans ce cas, l’écoulement est sanglant avec une légère douleur. Il peut y avoir une lésion visible dans le méat acoustique externe.  
  • Le cholestéatome qui est une tumeur bénigne due à la présence de peau dans l’oreille moyenne.
  • Une granulomatose avec polyangéïte c’est-à-dire une maladie rare qui entraîne une inflammation généralisée des vaisseaux sanguins. Dans ce cas, il existe, le plus souvent d’autres symptômes associés : troubles respiratoires, nez qui coule, douleurs articulaires, aphtes… 

Écoulement de l’oreille : comment le stopper ?

Si vous présentez un écoulement qui sort de l’oreille, le mieux est encore de tamponner la zone avec un coton stérile et de consulter un médecin notamment si ces symptômes sont accompagnés de douleurs et/ou de fièvre. D’autres signes doivent vous faire consulter immédiatement comme : 

  • L’écoulement d’un liquide clair après une blessure à la tête ; 
  • L’écoulement purulent et/ou avec une odeur nauséabonde ;  
  • Des signes de paralysie faciale

Quelque soient vos symptômes, il n’est pas recommandé de s’auto-médiquer ni de tenter de manipuler ou d’instiller un liquide dans l’oreille sans avis médical pour stopper l’écoulement. Il convient plutôt de protéger l’oreille de l’eau et de veiller à ce que cette zone reste au sec. docteur Armine Harichane, ORL et chirurgien cervico-facial. 

Comment soigner une oreille qui coule ?

Le traitement d’une oreille qui coule dépend du diagnostic. Un examen clinique (avec un otoscope et un interrogatoire) met souvent le médecin sur la voie. Il peut orienter vers un médecin ORL ou demander des examens complémentaires (biopsies, tests auditifs…). 

En cas d’otite externe, la prise en charge consiste en l’application de gouttes auriculaires antibiotiques ou antifongiques, si elle est d’origine bactérienne ou mycosique. Un traitement par voie générale n’est prescrit qu’en cas d’otite externe compliquée.

En cas d’otite moyenne aiguë purulente, des médicaments comme du paracétamol et des antibiotiques (amoxicilline) sont généralement prescrits. 

En cas de perforation tympanique le plus souvent, aucun traitement spécifique n’est nécessaire autre que le maintien de précautions permettant de maintenir l’oreille sèche. Parfois une intervention chirurgicale ( tympanoplastie) peut être envisagée lorsque la perforation persiste après 2 mois. 

En cas d’écoulement lié à la pose de drains transtympaniques, le médecin peut décider de prescrire des antibiotiques en cas d’écoulement difficile à arrêter. 

Les objets insérés dans l’oreille peuvent être retirés par le médecin (en nettoyant le conduit auditif à l’aide d’eau stérile ou de sérum physiologique, par aspiration ou à l’aide d’une pince ou d’autres moyens). 

Pour tout autre maladie à l’origine de l’écoulement de l’oreille, une prise en charge spécifique est nécessaire. 

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page